Accueil Bouira Le jardin public fortement dégradé

El-Hachimia

Le jardin public fortement dégradé

101

Le jardin public Bekkache sis au centre-ville d’El Hachimia est dans un état déplorable et carrément à l’abandon depuis plusieurs mois. Laissé sans entretien, cet espace de verdure renvoie une image désolante.

Détritus, sachets et autres bouteilles vides jonchent les quatre coins de ce jardin. Les herbes sauvages ont poussé partout et les arbres laissés sans élagage. Plus grave encore, des individus ont transformé certains coins du jardin en urinoir d’où se dégagent des odeurs insupportables.

Aussi, les jeux pour enfants aménagés au niveau du jardin se dégradent chaque jour un peu plus en raison de l’absence d’un entretien régulier. L’on déplore également une insuffisance de bancs. «Le jardin fait de la peine à voir et il se dégrade à vue d’œil. Les lieux sont sales et remplis de détritus. Les herbes sauvages ont poussé partout. C’est vraiment triste que d’en arriver là», témoigne un jeune d’El-Hachimia qui dit garder encore des souvenirs d’enfance d’un espace fleuri et très bien entretenu qui attirait pratiquement toute la population de la ville.

Pour notre interlocuteur, le jardin mérite plus d’attention de la part des responsables locaux d’autant plus qu’il constitue l’unique espace vert de détente pour les habitants de la ville surtout les enfants qui y viennent par dizaines profiter des jeux et passer du temps avec leurs parents. Pourtant, il suffit de peu de moyens pour requinquer ce jardin en initiant par exemple des opérations qui vont consister en le débroussaillage du jardin, l’élagage de ses arbres et le ramassage des détritus.

Certains habitants préconisent aussi l’installation de poubelles aux quatre coins du jardin, le renforcement en bancs et la réhabilitation des jeux pour enfants. Il est utile de signaler que ce jardin a fait l’objet de plusieurs opérations de réhabilitation par le passé. Seulement et sans un entretien régulier des lieux par les services de l’APC et une volonté
des habitants de préserver durablement cet espace, les opérations de réhabilitation ne serviront à rien.
D. M.