Accueil Bouira Le maire étale les manques de la municipalité

AGHBALOU - Collecte des déchets ménagers

Le maire étale les manques de la municipalité

49

La gestion de la collecte des déchets ménagers dans la commune d’Aghbalou, l’une des municipalités les plus peuplées de la wilaya, pose problème. Ce constat a été fait, récemment, par le maire de cette municipalité, Nacer Hamoum.

Selon ce dernier, cette situation est essentiellement due à un manque criard de moyens destinés à la collecte des déchets ménagers. A ce propos, ce responsable a confié que sa municipalité dispose de deux bennes tasseuses pour assurer la collecte des déchets ménagers, au niveau de huit villages. «Nous disposons uniquement de deux bennes tasseuses pour collecter les déchets à travers un territoire très vaste qui s’étend sur 54 km 2 et qui est composé de 08 villages. Cela reste très insuffisant pour assurer une bonne opération de collecte», confie le maire.

Pour combler ce déficit, l’édile communal a fait savoir que les services d’hygiène utilisent deux camions (k120) et un tracteur pour assurer l’enlèvement des déchets, au niveau des localités de Selloum, Bahalil, Beni Hamdoune et Ighil Azem. Ce qui, selon lui, pose problème. Ces moyens ne sont pas les mieux indiqués pour assurer la collecte.

«En plus de compliquer la tâche des employés chargés de la collecte, qui soulèvent de gros bacs à ordures, le recours à ces moyens n’est pas le mieux indiqué, car les quantités de déchets acheminés sont limitées et perdues en cours de route, ce qui génère de l’insalubrité. Les camions et le tracteur que nous utilisons ne sont pas faits pour la collecte, car ils ne sont pas aménagés à cet effet», explique le P/APC.

Toujours selon ce dernier, le manque de moyens de collecte, notamment de bennes tasseuses, a des répercussions sur tout le processus de collecte. «Avec des moyens rudimentaires, il est difficile d’assurer correctement l’enlèvement des ordures, ce qui provoque leur amoncellement permanent au niveau des villages. Aussi, il est impossible de prétendre transporter, à l’heure actuelle, tous ces déchets sur de longues distances jusqu’au CET d’Ahnif d’où le recours aux décharges sauvages avec toutes les répercussions que cela génère sur l’environnement et la santé publique», note le maire.

Pour améliorer la collecte et assurer sa meilleure gestion, il faudra, selon le même responsable, disposer de deux nouvelles bennes tasseuses. «Avec quatre bennes tasseuses, nous pourrions assurer une meilleure collecte et un acheminement régulier des déchets au CET et ainsi éradiquer les décharges sauvages aux quatre coins de la commune», assure le premier magistrat de la commune, qui nous apprend qu’une demande visant à doter les services d’hygiène de l’APC de deux nouvelles bennes tasseuses a été formulée, auprès des services de la wilaya. Des promesses ont même été faites quant à la prise en charge de cette préoccupation. Mais à l’heure actuelle, celle-ci ne s’est pas encore concrétisée et la situation reste inchangée.
D. M.