Accueil Bouira Le message alerte du maire !

CHORFA - Cours d’écoles délabrées

Le message alerte du maire !

95

Les structures de l’éducation au niveau de la commune de Chorfa, à l’Est du chef-lieu de Bouira, accusent certaines insuffisances, notamment en matière d’aménagement. Selon le maire de Chorfa, Daï Chemlal, qui s’exprimait la semaine dernière à l’occasion d’un conseil de wilaya, au moins trois établissements scolaires, soit deux écoles primaires et un lycée, présentent des carences en aménagement. Citant le cas du lycée Alliane Hamimi, l’édile communal indiquera que la cour de cet établissement est dans un état «déplorable». «La cour du lycée de Chorfa nécessite une opération de réaménagement. Actuellement, elle est dans un état déplorable et cette situation se répercute négativement sur la scolarisation des lycéens, parmi lesquels des dizaines d’internes», a noté le maire.

Ce dernier a parlé «des efforts fournis par les services de sa commune ces deux dernières années pour réhabiliter le lycée et améliorer les conditions de scolarisation des élèves». «Cet établissement, a-t-il souligné, était en proie à beaucoup de dégradations». Il est utile de préciser que la gestion de ce lycée, comme d’ailleurs tous les établissements du secondaire et du moyen, dépend directement de la direction de l’éducation. Cela dit, et devant l’état dégradé de la structure, la commune de Chorfa s’est dite contrainte de mettre la main à la poche, pour la prise en charge de certaines insuffisances criantes. Toujours selon le maire de Chorfa, il existe aussi deux écoles primaires dont les cours sont en piteux état.

Il s’agit des établissements sis à Choukrane et Toghza, à l’Est du chef-lieu communal. «Ces déficits, relève-t-il encore, ne sont pas sans conséquences sur la scolarisation des enfants». Ces derniers ne sont pas à l’abri de chutes. Des chutes qui peuvent s’avérer fatales surtout si l’on sait que ces cours sont des terrains vagues non nivelés et jonchés de divers obstacles. Concernant l’école de Choukrane, l’association des parents d’élèves n’a pas cessé d’alerter les pouvoirs publics sur l’état de la cour et de l’établissement, de manière générale. L’établissement, vieux de plus de trois décennies, est toujours en proie à la vétusté. Devant cette situation et les moyens limités de la commune, le maire de Chorfa souhaite un soutien financier pour la prise en charge des opérations de réhabilitation des cours en question.

Djamel M.