Accueil Bouira Le projet abandonné ?

CHEF-LIEU DE WILAYA - Parkings à étages

Le projet abandonné ?

221

Le manque des espaces de stationnement au niveau de la ville de Bouira a toujours posé problème. Avec l’explosion du parc automobile ces dernières années, le problème s’est davantage accentué, entraînant dans son sillage des phénomènes nuisibles tels que les parkings sauvages et les occupations de trottoirs. Conscients des difficultés liées au stationnement en ville, les autorités de wilaya avaient songé ces dernières années à créer des parkings à étages et souterrains. Des maquettes de projets ont même été élaborées et présentées à plus d’une occasion par l’agence foncière de wilaya.

En 2014, cette dernière a soumis trois propositions de projets à l’ex wali Nacer Maaskri qui a, à l’époque, donné son aval pour choisir les sites adéquats et surtout les entreprises capables de mener à bien ces structures. Or il n’en est toujours rien. Depuis, aucun projet du genre n’a été concrétisé. Selon nos informations, les terrains d’assiettes proposées à l’époque pour accueillir ces parkings ont été rejetés car jugés éloignés du centre-ville. Relancé une nouvelle fois du temps du wali Mouloud Cherifi, le projet en question ne verra jamais le jour et semble définitivement jeté aux oubliettes.

Paradoxalement, cela intervient dans un contexte marqué par une augmentation exponentielle du parc automobile et une extension urbaine tous azimuts. Actuellement, trouver une place de stationnement dans la ville de Bouira relève du véritable parcours du combattant pour n’importe quel automobiliste. Parfois, c’est carrément mission impossible. Ce déficit en places de stationnement a, par voie de conséquence, ouvert la voie à des dépassements de tous genres et aussi et surtout à une anarchie indescriptible.

Occupation des trottoirs, stationnements anarchiques, stationnements en double fil, parkings sauvages…sont entre autres les quelques phénomènes nuisibles qui ont vu le jour aux quatre coins de la ville. Plus grave encore, ce genre de phénomènes n’est pas sans conséquence sur le quotidien des Bouiris car à l’origine d’accrochages verbaux, congestion du trafic automobile et entraves à la circulation piétonnière et automobile. Dans l’objectif de limiter un tant soit peu les problèmes liés au phénomène des parkings sauvages, il a été procédé à la régularisation de certains places de stationnement que l’APC de Bouira a confiées à des jeunes chômeurs.

Ceci dit, le nombre de ces parkings restent très insuffisants. D’aucuns à Bouira pensent que seule la mise en place de parkings à étages et souterrains pourraient à présent résoudre les problèmes de stationnement en ville. Ce genre de projets a déjà donné ses fruits. D’ailleurs dans certaines wilayas comme Alger, les parkings à étages ont pu régler quelque peu des problèmes de stationnements. Il est peut-être temps de relancer le projet à Bouira.

Djamel M.