Accueil Bouira Le réseau routier dans un piteux état

Ahnif

Le réseau routier dans un piteux état

61

La commune d’Ahnif demeure toujours en marge du développement en dépit des potentialités non négligeables qu’elle recèle surtout dans les domaines agricole et minier. La municipalité peine à amorcer l’essor tant attendu par la population qui avoisine les 12 000 habitants. Déjà, les infrastructures de base même si elles ne font pas défaut enregistrent des insuffisances criardes mettant les habitants des différentes bourgades dans tous leurs états. À l’image du réseau routier dans cette municipalité lequel se trouve dans un état lamentable. Des chemins, comme le CW11 et autres chemins communaux, traversent en maillage cette commune rurale, lesquels sont tous vétustes et délabrés.

Le cas du CW11 est le plus édifiant étant donné que c’est un tronçon névralgique qui relie la RN5 à la commune voisine d’Ath Leksar, en traversant le territoire de la commune d’Ahnif du nord au sud. Ce chemin, très utilisé au demeurant par les usagers, se trouve dans un état peu reluisant, car il est jalonné de crevasses, de nids-de-poule et de cratères. Sa dernière réhabilitation remonte à des lustres, ce qui fait que sa couche bitumeuse s’est dégradée inexorablement. « Emprunter de nos jours le CW11 n’est guère une partie de plaisir et ce, à cause de la dégradation de sa couche bitumeuse. La largeur de ce tronçon ne cesse de diminuer, avec l’effritement des abords dû aux multiples facteurs comme les eaux des pluies.

L’étroitesse de ce tronçon est telle qu’elle met en péril les véhicules qui se croisent. Les ravins en contrebas du CW11 et les ouvrages busés finissent toujours par s’oblitérer à cause des déchets, des pierres et de la boue qui sont charriés par les torrents pluvieux. Malheureusement, en dépit de son importance dans la région, le CW11 n’a bénéficie d’aucune opération de réhabilitation et d’aménagement. Il est de ce fait exposé à la dégradation continuelle. Je souhaite vivement que les autorités concernées se penchent sur cette situation qui nous pénalise en réhabilitant ce chemin qui nous est indispensable » souhaite de tous ses vœux un habituel usager de ce chemin.

Aux côtés du CW11, il y a aussi d’autres tronçons desservant les différents villages de la commune comme ceux de Tikesraï, Bourelmal, Tameziavt, Ighzer Oumeziav et autres, lesquels sont vétustes et impraticables, nécessitant des aménagements et pose de nouvelles couches du bitume.

Y. Samir