Accueil Bouira Le réseau routier dégradé

Bir Ghbalou

Le réseau routier dégradé

96

Le projet de bitumage des routes peine à voir le jour au niveau de la ville de Bir Ghbalou. En effet, dans plusieurs quartiers du chef-lieu de la commune de Bir Ghbalou, sise à 30 km au sud du chef-lieu de la wilaya de Bouira, les voies d’accès sont dans un état déplorable et les routes ne sont toujours pas goudronnées.

Parmi ces voies d’accès l’on peut citer, entre autres, la route menant vers la cité 211 Mahassa qui se trouve dans un piteux état. Les habitants de ce quartier ne savent plus à quel saint se vouer après les multiples réclamations formulées. Selon eux, plusieurs requêtes ont été déposées auprès des autorités locales pour bénéficier d’un projet de bitumage des routes, malheureusement, ces demandes n’ont pas trouvé une oreille attentive.

Les habitants souffrent le martyre devant une telle situation particulièrement pendant l’hiver, où les voies d’accès se retrouvent inondées par la flotte. Situation qui complique le déplacement des habitants et la circulation des automobilistes, car cela engendre de la boue et une stagnation des eaux. Même topo au niveau de la route menant au lycée Taibi Gassem et celle menant vers la mosquée de la ville.

Ces deux routes sont impraticables. Les automobilistes éprouvent des difficultés à circuler sur ces des routes parsemées de nids-de-poule et autres trous. Les habitants de Bir Ghablou décrivent aussi la même situation au niveau des voies secondaires, notamment à l’intérieur des cités où aucune opération de réhabilitation n’a a été entreprise ces dernières années, en dépit des sommes colossales dégagées par l’État pour la rénovation du tissu urbain et l’aménagement des cités. Piétons et automobilistes vivent, donc, un calvaire quotidien.

Il arrive souvent que les habitants interviennent, eux même, pour réparer des portions de route mais ces initiatives restent insuffisantes. Amine, un jeune habitant de la ville, déplore cet état chaotique des routes en disant : «Nous avons adressé à maintes reprises des demandes aux responsables locaux pour les alerter sur l’état des routes et demander l’inscription de projets de bitumage des voies d’accès au centre-ville, mais nous n’avons reçu aucune réponse de leur part.

Depuis, nous attendons toujours une prise en charge du problème et nous continuons à vivre un calvaire, surtout en hiver. On lance un appel aux responsables de l’APC afin qu’ils interviennent pour
réfectionner les voies d’accès et permettre aux habitants de la commune de se déplacer dans de meilleures conditions».

Pendant l’hiver, l’accès à la ville de Bir Ghbalou devient des plus pénibles car les chaussées et routes sont inondées et surtout boueuses. Pis encore, les nids-de- poule, crevasses et dos d’âne parsèment toutes ces routes et gênent la circulation automobile. Devant cette situation, des mesures doivent être prises par les autorités locales afin de solutionner ce problème auxquels sont confrontés les habitants de Bir Ghbalou. T. F.