Accueil Bouira Le réseau routier délabré

Chorfa

Le réseau routier délabré

41

Le réseau routier de la municipalité de Chorfa, située à 50 km à l’Est de Bouira, est dans un état peu reluisant à cause notamment de son délabrement. Déjà, il y a ce tronçon d’environ trois km de la RN15, qui traverse le chef-lieu dont l’ancienne couche bitumée a été décapée, il y a deux années de cela et ce pour les besoins de sa réhabilitation, se trouvant malheureusement abandonné sans la moindre esquisse de travaux de bitumage. Ce projet sectoriel continue ainsi à traîner en longueur, au grand dam des usagers de cette section de la RN15 carrément impraticable.

À la tombée de la pluie, la circulation automobile au niveau de ce tronçon devient exécrable et insupportable tant la boue et les flaques d’eaux pluviales tapissent les lieux. En arrivant à hauteur de cette section, les usagers et les transporteurs de voyageurs, notamment, se mettent dans tous leurs états, tant la circulation se congestionne à ce niveau. Concernant les chemins communaux qui desservent plusieurs localités de Chorfa, ils ne se trouvent nullement meilleurs que ladite section de la RN15 passant par le chef-lieu, étant pour la plupart délabrés. Après l’achèvement des travaux de raccordement aux réseaux divers comme le gaz de ville, la fibre optique, l’assainissement et l’eau potable, les routes ne connaissent aucune remise en état, plongeant les abords de ces chemins dans l’impraticabilité. Les tranchées creusées pour l’installation des réseaux précités sont mal remblayées et non bitumées comme il est convenu dans les cahiers des charges.

C’est le cas du tronçon de la RN15 traversant la localité de Tikesdirine, au Nord de Chorfa. Un tronçon qui affiche de nombreuses dégradations en raison des travaux engagés sur divers réseaux. Ce dernier ne dispose pas d’ouvrages busés et d’évacuation des eaux pluviales, ce qui accentue davantage sa dégradation. Cependant, à en croire des sources de l’APC, les chemins seront «pris en charge prochainement» dans le cadre des Plans Communaux de Développement (PCD). Par ailleurs, il existe aussi des tronçons qui sont à l’état de pistes et qui sont très fréquentés par les habitants de cette commune rurale. Ces pistes, qui soulèvent de la poussière en temps sec et s’embourbent à la tombée de la pluie, ont besoin d’être réhabilitées pour le confort des usagers de la localité.

Y. S.