Accueil A la une Le stade matico inondé

El-Hachimia

Le stade matico inondé

64

Le stade matico, sis au village agricole d’El-Hachimia, commence à se dégrader après seulement quelques mois de son inauguration et son ouverture au public.

En effet, il a suffi de quelques pluies pour que la pelouse soit entièrement inondée. Selon des jeunes de ce village agricole, les dégradations constatées récemment au niveau de cet espace touchent essentiellement les ouvrages de drainage des eaux pluviales.

«Lors des dernières pluies enregistrées dans la région, la structure a été inondée et des mares d’eau se sont formées en plusieurs endroits», témoigne un jeune du village. Et d’ajouter : «La pelouse synthétique s’est transformée en piscine et est devenue quasiment impraticable».

A en croire ces mêmes villageois, le problème est dû à une défaillance du réseau de drainage des eaux pluviales dont les travaux semblent, selon toute vraisemblance, avoir été bâclés. «Si l’eau de pluie stagne c’est parce que les ouvrages de drainage du stade sont défaillants. La responsabilité revient à l’entreprise réalisatrice», affirme-t-on.

Aussitôt le problème détecté, les jeunes villageois disent avoir interpellé les services de l’APC d’El-Hachimia pour intervenir et prendre les mesures qui s’imposent. Selon nos informations, suite aux réclamations qui leur sont parvenues, les services de l’APC ont saisi l’entrepreneur chargé du projet, le sommant de procéder aux réparations nécessaires. Un avertissement écrit lui aurait même été adressé.

Par ailleurs et selon de sources locales, l’APC détient toujours une retenue de garantie du projet. Ce genre de retenue est systématiquement prélevé par le maître de l’ouvrage pour attirer l’attention sur une quelconque anomalie qui pourrait être détectée sur le projet après sa réception. En cas d’anomalie, comme c’est le cas du projet d’El-Hachimia, et au cas où l’entreprise réalisatrice ne procède pas aux réparations nécessaires, comme exigé par l’APC, cette caution, qui équivaut à 5 % du montant du marché, sera automatiquement prélevée pour permettre à la commune de financer les travaux de réparation.
D. M.