Accueil Bouira Le transport scolaire pose problème

EL-HACHIMIA - Les villageois dénoncent les transporteurs

Le transport scolaire pose problème

138

L’opérateur privé qui a déroché le marché de transport scolaire pour quatre villages de la localité n’assurerait pas les navettes lui-même, mais aurait recours à la sous-traitance.

Dans une requête adressée au maire d’El-Hachimia, des parents d’élèves de quatre villages relevant de cette commune du sud de la wilaya de Bouira ont réclamé l’intervention des responsables locaux pour trouver des solutions aux nombreux ‘’dysfonctionnements et à l’anarchie’’ qui affectent le service du transport scolaire depuis le mois de septembre dernier.

Les signataires de cette requête, dont une copie nous a été remise récemment, soutiennent que l’opérateur privé qui a déroché le marché de transport scolaire pour ces quatre villages n’assurent pas les navettes avec ses moyens, mais fait plutôt de la sous-traitance avec d’autres transporteurs.

Toujours selon les plaignants, les transporteurs ‘’sous-traitants’’ n’assurent pas convenablement la mission qui leur a été confiée et ne mettent pas suffisamment de moyens pour transporter la totalité des élèves de ces quatre villages. En plus des nombreuses défaillances signalées, les villageois ont aussi assuré que ces transporteurs s’absentent souvent et il arrive des jours où les écoliers sont obligés d’aller vers leurs écoles ou de revenir vers leurs maisons à pied.

Les habitants de ces villages qui sont Ouled L’hadj Ali, Ouled Bouzid, Dghafla et Douaoui, citent l’exemple du dimanche 5 janvier dernier où les élèves ont attendu l’arrivée des bus de ramassage scolaire de 06h 30 jusqu’à 09h et ils étaient donc obligés de s’absenter les deux premières séances en raison de ce retard, qui est devenu récurrent selon les villageois.

«Les autorités communales doivent intervenir rapidement pour imposer à l’opérateur privé qui a décroché le marché d’assumer ses responsabilités et de respecter les termes du contrat signé avec la mairie et la wilaya. Ce dernier doit assurer lui-même cette mission et avec ses propres moyens, et de ne pas faire appelle à des transporteurs sous-traitants qui ne disposent pas de moyens suffisants pour transporter nos enfants et qui ne se soucient pas de leur scolarité», lit-on dans cette missive.

En attendant une réaction des autorités locales, les villageois de ces quatre localités ont même menacé de passer à l’action dès la semaine prochaine, en incitant leurs enfants à boycotter les bus en question.
Oussama Khitouche