Accueil Bouira L’éclairage public défaillant

SOUR EL GHOZLANE - Quartier Bouchlaghem

L’éclairage public défaillant

41

Les habitants du quartier Bouchlaghem, l’un des plus anciens de la ville de Sour El Ghozlane, au sud de la wilaya de Bouira, comptant 200 familles, se plaignent de la défaillance du réseau d’éclairage public. Selon eux, ce problème dure depuis plusieurs années. D’ailleurs, les autorités locales tardent à réagir à leurs nombreuses requêtes. Ils assurent que ce problème favorise la prolifération des chiens errants et l’installation d’un climat d’insécurité près de leurs domiciles. Et d’ajouter que le réseau en question a été réalisé durant les années 1980 et n’a jamais été entretenu. «Ce problème nous pénalise sérieusement ! Parfois, ce sont les habitants qui achètent et remplacent les lampes défectueuses de certains lampadaires. Malheureusement, ça ne tient pas longtemps, puisque les lampadaires sont très anciens. C’est tout le réseau d’éclairage qui souffre de nombreuses défaillances et nécessite une grande opération d’entretien ou de réhabilitation», a affirmé l’un des habitants, qui ajoute que l’actuelle équipe communale a été informée depuis plusieurs mois de ce problème, mais rien n’a été fait pour le moment.

«Comme à chaque fois, nous n’avons reçu que des promesses. Durant toute l’année, notre quartier est plongé dans le noir et on ne peut même pas sortir le soir, sans nos lampes de poche ! Ceux qui doivent sortir au petit matin doivent s’armer d’un bâton ou d’une pierre pour se défendre contre les chiens errants, qui circulent en grandes meutes dans notre quartier. Aussi, des cas de vols et d’agressions sont régulièrement signalés dans notre quartier, ce qui a fait installer un climat d’insécurité.» Par ailleurs, ces habitants on cité d’autres problèmes pénalisants ayant rendu leur vie difficile, à l’image de la défaillance du service de ramassage des ordures ménagères, la dégradation de plusieurs routes et ruelles et le manque de moyens de transport vers le centre-ville de Sour El Ghozlane. A cet effet, ils espèrent une intervention rapide des responsables communaux pour les solutionner.
Oussama Khitouche