Accueil Bouira Les 50 locaux réaménagés en siège pour l’APC

AGHBALOU - Un milliard accordé à l’opération

Les 50 locaux réaménagés en siège pour l’APC

31

Devant l’exiguïté des bureaux de la mairie, dont la création remonte à l’époque coloniale, les responsables de l’APC d’Aghbalou avaient sollicité, en 2018, l’aval du wali de Bouira pour la délocalisation de l’actuel siège vers les 50 locaux commerciaux à usage professionnel.

Ces locaux sis à Vouaklane, un quartier de la périphérie du chef-lieu communal, sont restés inoccupés pendant de longues années et c’est cette situation qui a amené les responsables de l’APC d’Aghbalou à proposer leur transformation en siège de l’APC.

La proposition en question a été validée par le wali qui a donné son accord de principe. Reste donc à mobiliser les fonds nécessaires pour réaménager ces locaux bâtis en R+2 pour en faire des bureaux. Le premier magistrat de la wilaya sera de nouveau sollicité par le maire de la commune pour une éventuelle aide financière pour mener à bien ce projet.

Selon une source, les services de la wilaya ont accordé récemment une enveloppe financière d’un milliard de centimes pour réaménager les 50 locaux du Président en bureaux pour le futur siège de l’APC. Par ailleurs, indique-t-on, un appel d’offre sera lancé dans les prochains jours pour désigner une entreprise qui se chargera des travaux de réaménagement.

À propos de l’actuel siège de l’APC, le maire de la commune a fait part (lors d’un entretien réalisé en 2018) que celui-ci ne répond plus aux besoins d’une commune qui frôle les 25 000 habitants, une des plus peuplées de la wilaya. Actuellement et à cause de l’exiguïté, les bureaux sont bondés d’agents qui éprouvent des difficultés à accomplir leurs tâches quotidiennes.

Aussi, l’espace aménagé il y a de cela plusieurs décennies pour accueillir le parc roulant de la commune, composé de dizaines de véhicules et engins, est inadéquat et surtout exigu. Du coup, c’est la cour du siège de l’APC qui sert de parc pour les véhicules.

La nécessité de se doter d’un nouveau siège plus spacieux est également dictée par aussi bien les besoins des populations en termes de prestation de services que par les offres de services désormais orientées vers une modernisation tous azimuts et une délocalisation de certaines prestations vers les commune (carte grise, permis de conduire, passeport et CNI biométrique).

Donc, cette modernisation des prestations administratives doit impérativement être accompagnée par une modernisation sur le plan infrastructurel.

D. M.