Accueil Bouira Les agrumes hors de portée

M'Chedallah

Les agrumes hors de portée

182

Les agrumes ont fait leur apparition, ces derniers jours, sur les étals dans la localité de M’Chedallah pour ne citer que celle-ci. En effet, que ce soit au marché hebdomadaire, dans les commerces de l’alimentation générale ou dans les points de vente des fruits et légumes installés sur les abords des routes, ces fruits, affectionnés au demeurant par les ménages, sont étalés pour leur commercialisation et ce, après une absence qui aura duré des mois.

Ainsi donc, la ménagère renoue avec la vue des mandarines, des oranges et du citron dans les espaces commerciaux. Néanmoins, comme une fausse note, ces fruits tant adulés se trouvent malheureusement hors de portée de la majorité des ménages à cause de leur prix exorbitants et rébarbatifs. De ce fait, les mandarines sont cédées à partir de 250 da/kg, les oranges sont proposées à 300 da/kg et le citron, quant à lui, coûte entre 150 et 200 da/kg, bref, de quoi faire rebrousser le chemin aux clients à la bourse faible et moyenne. « A 300 da/kg les oranges ce n’est vraiment pas un cadeau.

En plus de ce tarif exagéré, ces agrumes sont de calibre tout juste médiocre. Quant aux mandarines, elles sont petites et immatures, et en plus elles coûtent 250 da/kg. Mais bon, on a le temps. On va attendre jusqu’à ce que le marché soit inondé d’agrumes, dans les semaines à venir pour pouvoir constater la baisse des prix et se gaver de ces agrumes succulents », espère un père de famille de l’Ex-Maillot. Actuellement, ces fruits sont proposés à la vente en de petites quantités, car ce sont les toutes premières récoltes.

Chez les marchands des fruits et légumes, l’on justifie ces prix excessifs par le fait que ces agrumes sont des primeurs. « C’est tout à fait normal que les oranges et les mandarines soient chères, car ce sont les toutes premières récoltes », s’en défend l’un des vendeurs.

Y. S.