Accueil Bouira Les barrages d’eau pris d’assaut

Bouira - Fermeture des piscines de l’OPOW

Les barrages d’eau pris d’assaut

61

La grève enclenchée depuis plus de trois mois par les travailleurs de l’OPOW Rabah Bitat de Bouira qui exigent le départ du directeur de l’Office des Parcs Omnisports de la wilaya, s’est répercutée de manière négative sur le bon fonctionnement des infrastructures sportives qui y sont attachées, à savoir, les salles de sport et les piscines.

Habituellement ouvertes au grand public en période estivale, les dix piscines que compte la wilaya de Bouira sont toujours fermées. Alors que le mois de juillet tire à sa fin, aucune de ces structures n’a profité aux jeunes de la wilaya cet été. Malgré la pression des clubs nautiques et autres CSA y compris les citoyens habitués à prendre leurs enfants se baigner en cette période de chaleur caniculaire, les chefs d’unité des dites piscines refusent de se soumettre. Même si certains avouent ne pas soutenir le mouvement de la grève enclenchée contre le directeur de l’OPOW, ils refusent l’ouverture des piscines qui doivent être entretenues par le chlore octroyé par la direction de l’OPOW Rabah Bitat, ainsi que d’autoriser l’utilisation de piscines sans la confection des assurances pour les utilisateurs.

Cependant, cette situation conflictuelle qui perdure ne semble pas trop inquiéter les pouvoirs publics et la tutelle qui se rejettent la balle. De retour d’Egypte depuis samedi dernier où il avait assisté à la finale de la CAN remportée par les verts, le MJS, Bernaoui doit impérativement réagir pour débloquer la situation en prenant la ou les décisions qui s’imposent de manière définitive.

En attendant, les citoyens, familles et autres jeunes se déplacent sur les plages des wilayas voisines, à l’instar de Boumerdès et de Bejaia en louant des fourgons et des bus. Malheureusement, ce n’est pas le cas de tout le monde, notamment cette frange juvénile dépourvue de tous moyens, qui en quête d’endroits pour se rafraîchir en cette période de grandes chaleurs et de canicule s’aventure au niveau des barrages et des retenues collinaires de la wilaya à leurs risques et périls.
M’hena A.