Accueil Bouira Les mises au point de la direction de l’éducation

Réfection des écoles primaires

Les mises au point de la direction de l’éducation

76

Beaucoup d’établissements primaires à travers la wilaya de Bouira se trouvent dans un état vétuste. Vieux de plusieurs décennies, ces établissements se sont dégradés au fil des ans et accusent de nombreuses insuffisances. Mercredi dernier et lors d’un conseil de wilaya consacré au développement local, pratiquement tous les maires de Bouira qui se sont exprimés sur le sujet ont fait état de plusieurs insuffisances au niveau des écoles primaires implantées dans leur commune.

Évoquant parfois des dangers que certaines insuffisances pèseraient sur la vie des écoliers, les mêmes élus ont pressé les autorités de wilaya de procéder aux réfections nécessaires et éloigner tous risques. Dans ces réponses à toutes ces préoccupations, le directeur de l’éducation de la wilaya a indiqué que ses services sont en possession de toutes les données concernant toutes les écoles primaires et des insuffisances qu’elles enregistrent. Selon lui, les opérations de réfection actuellement en cours et celles envisagées à l’avenir se feront suivant des priorités déjà arrêtées par ses services, ceux des équipements de la wilaya mais aussi par la commission d’inspection du ministère de l’Intérieur qui a séjourné dans la wilaya l’été dernier. Le DE dira qu’un plan de travail a d’ores et déjà été arrêté et les priorités dégagées.

À ce sujet, il expliquera que la priorité est accordée aux écoles dans l’étanchéité est défaillante. Selon le directeur de l’éducation, c’est là la priorité des priorités. L’autre priorité citée par le même responsable concerne les sanitaires. Puis viendront les insuffisances constatées dans les cours des écoles et les murs de soutènement. Abondant dans le même sens, le même responsable a évoqué l’inscription de 323 opérations de réfection dont 138 concernent la réhabilitation des sanitaires. Sur le plan des équipements, le DE a évoqué l’allocation de près de 30 milliards de centimes destinée à l’équipement des établissements du primaire. Une opération sera menée très prochainement.

Ceci dit, le directeur de l’éducation a reconnu que les moyens dont disposent son secteur sont très limités et loin de répondre à toutes les demandes en matière de réfection et de réhabilitation des établissements scolaires. Pour illustrer son propos, le DE a indiqué que son secteur se voit allouer une enveloppe de 3.5 milliards de centimes par la wilaya sur ce volet. Une dotation insignifiante pour un secteur qui compte des centaines d’établissements scolaires et aux besoins énormes. «Je tiens juste à vous informer à titre d’exemple que la réalisation d’un poste transformateur au niveau d’un seul établissement nous a coûté près de 9 millions de dinars. Qu’est ce que voulez-vous qu’on fasse avec 3.5 milliards de centimes. Peu de choses!», confie le DE. De son côté, le wali de Bouira a reconnu l’ampleur de la tâche liée aux travaux de réfection et la faiblesse des moyens financiers alloués au secteur dans ce volet. Cependant et selon lui, tous les efforts seront déployés pour améliorer la situation au niveau du secteur mais suivant certaines priorités.

D. M.