Accueil Bouira Les opérations de désherbage toujours pas lancées

Vallée du Sahel

Les opérations de désherbage toujours pas lancées

84

Les risques d’incendie augmentent durant la saison estivale, aidés par l’élévation des températures et l’assèchement de la végétation, lequel constitue un excellent conducteur de flammes. En effet, tous les facteurs de risque sont réunis pendant la saison des grandes chaleurs, où la prévention, la sensibilisation des citoyens et les plans de lutte contre les incendies ravageurs demeurent les seules actions salvatrices. Malheureusement, il est constaté, à chaque fois, la présence de ce touffu couvert d’herbes sèches, qui constitue un véritable carburant pour les flammes, lequel n’est pas éliminé dans la plupart des terres agricoles.

Pour une raison ou une autre, les herbes sèches ne sont pas sarclées, ce qui transforme celles-ci en véritables catalyseurs de flammes. Dans la plupart des oliveraies situées dans la région de la Vallée du Sahel, un couvert de végétation sèche tapisse les lieux ne présageant rien de bon. Ces glèbes ne sont ni labourées ni sarclées, ce qui constitue un terrain propice au départ des feux.

A titre d’exemple, les oliveraies situées à Aherrache, à la sortie nord de la ville de Raffour, ou l’Exploitation agricole individuelle (EAI) de Chorfa. Il a été constaté un «tapis» touffu d’herbes sèches, qui longent la RN15. Si par malheur un automobiliste jetait un mégot encore allumé dans ces tas d’herbes, des centaines d’oliviers risquent d’être calcinés par un éventuel incendie. Les accotements des routes nationales comme les RN 5, 15, 30 et les chemins communaux et vicinaux sont tapissés d’herbes sèches, qui peuvent provoquer des incendies ravageurs en propageant les flammes à l’intérieur des champs.

Il est à regretter dans le même sillage que l’habituelle opération de désherbage n’a pas été lancée dans la plupart des communes situées dans la vallée du Sahel, à l’instar de Chorfa, Ahnif, Ath Mansour, El-Adjiba et M’Chedallah. Il y a intérêt à ce que les autorités locales lancent une campagne de désherbage des accotements des routes et pourquoi pas sensibilise les automobilistes et les citoyens sur la nécessité de protéger l’environnement contre les incendies qui peuvent détruire des milliers d’arbres fruitiers, comme les oliviers, et emporter des récoltés, comme les céréales et les maraîchages.

Samir Y.