Accueil Bouira Les parents d’élèves dénoncent !

DIRAH - Village El-Maleh

Les parents d’élèves dénoncent !

218

C’est par le biais d’une requête adressée au wali de Bouira que des parents d’élèves de l’école primaire Mohammed Senouci du village El-Maleh, dans la commune de Dirah, à l’extrême Sud de la wilaya de Bouira, ont réitéré leur revendication de voir l’inscription d’une opération pour la réhabilitation et le revêtement de la toiture de cet établissement scolaire, qui se trouve dans un état de dégradation avancée. Les signataires de cette requête ont aussi assuré que les travaux menés, au début de l’année scolaire, ont été «bâclés» et achevés à «la va-vite», en raison du retard enregistré dans leur lancement.

«Des infiltrations d’eau de pluie ont été enregistrées à l’intérieur des classes, dès le début de la saison hivernale. Ainsi, la scolarité de nos enfants a de nouveau été perturbée, voire menacée !», a expliqué un parent d’élève, lequel a précisé que le village ne dispose que d’une seule école primaire. Et d’enchaîner : «Nos élèves souffrent déjà du problème de la surcharge des classes, ajouté à cela le problème d’infiltration d’eau. Pour cela, nous réclamons l’amélioration de leurs conditions de scolarisation. Une amélioration qui passera inéluctablement par la réalisation d’une étude technique complète pour solutionner définitivement ce problème de toiture, mais aussi pour l’aménagement de la cour de récréation et la réfection des classes. Nous souhaitons également que l’effectif des enseignants soit renforcé.»

Enfin, les parents d’élèves ont émis le vœu de voir programmés les travaux de réfection pendant les vacances d’été, afin de ne pas pénaliser les élèves. «Les travaux réalisés au mois de septembre ont été effectués, alors que les élèves étaient à l’intérieur des classes. Et le résultat est là. Il serait plus judicieux de la part des responsables du secteur de les entamer pendant la période des vacances pour ne pas perturber nos enfants et pour donner un temps suffisant aux ouvriers pour les mener à bien», a souhaité un autre parent d’élève.
Oussama Khitouche