Accueil Bouira Les routiers exaspérés !

boudjellil

Les routiers exaspérés !

54

Le chemin qui relie les villages Mechik et Tala Lbir sur 10 km de distance est impraticable . En effet, ce tronçon névralgique qui permet à ces deux villages de sortir de leur isolement est en proie à un délabrement avancé avec des crevasses, des nids-de-poule et des cratères jalonnant sa couche bitumeuse qui n’a pas été réhabilitée depuis les années 1980. « Pourtant, le chemin qui relie les localités de Mechik et Tala Lbir est un tronçon très important dans la région. Il est emprunté par des dizaines de routiers et d’automobilistes quotidiennement, lesquels trouvent toutes les peines à circuler avec aisance. Lorsque l’on sait que ce chemin a été réhabilité la dernière fois il y a plus de 30 ans de cela, c’est à dire dans les années 1980, je reste vraiment perplexe.

Ce tronçon, étroit, ne cesse de se dégrader d’année en année, où la couche bitumeuse s’use de plus en plus en s’effritant sur les abords. Il est temps que les autorités locales prennent en charge ce chemin, car cela fait des décennies qu’il n’a pas été réhabilité! » affirme un habituel usager de ce tronçon. Par ailleurs, faut-il souligner que ce chemin dessert le village de Mechik en rejoignant la RN5 qui traverse la wilaya de Bouira à l’Est. Dans le même sillage, la réalisation récente d’un pont tant attendu par les habitants du village Mechik a permis à ces derniers de désenclaver carrément leur village, étant donné que ledit ouvrage d’art leur permet d’accéder rapidement à la RN5 passant par les territoires de la wilaya de Bouira et ce, pour rejoindre surtout l’hôpital de M’Chedallah beaucoup plus proche que celui d’Akbou, ainsi que les établissements scolaires.

S. Y.