Accueil Bouira Les villageois tirent la sonnette d’alarme

ATH VOUALI - Dégradation des ouvrages d'utilité publique

Les villageois tirent la sonnette d’alarme

223

Dans une correspondance adressée au wali datant du 12 octobre 2019, dont nous sommes destinataire d’une copie, l’association à caractère social d’Ath Vouali «Tidukla», tire la sonnette d’alarme à propos de la dégradation des ouvrages d’utilité publique au niveau des quartiers périphériques d’Ath Vouali. À commencer par le quartier Thahriketh dont l’unique voie d’accès est complètement délabrée, selon ce qui est rapporté dans la correspondance. Une voie d’accès toujours à l’état de piste boueuse et impraticable en hiver. Cet état de fait est aggravé par le passage du réseau d’assainissement dont les regards s’élèvent au-dessus du niveau du sol et constituent un obstacle pour les véhicules. « …l’accès à ce quartier par le biais d’un véhicule ressemble à un parcours de combattant.

Il faut avoir de la compagnie qui vous signalera là où il y a des trous béants, des regards élevés, des pentes et autres obstacles», est-il souligné dans la requête. L’association souhaite l’inscription d’un projet de revêtement de cette piste en urgence, soit avant l’arrivée de l’hiver pour mettre un terme au calvaire des résidents de Thahrikth notamment les écoliers. Il est aussi mentionné dans la missive l’ouvrage de l’éclairage public inopérant à cause de lampes grillées non remplacées au même titre que les quartiers Azrougg Amellal et Ighil n’Vouali qui sont plongés dans l’obscurité et où s’installe l’insécurité dès la tombée de la nuit. Pour toutes ces carences, l’association souhaite une sortie de la commission technique sur le terrain qui aura à dresser un état des lieux aux fins de faire le nécessaire et sortir ces quartiers de leur enclavement.

Des copies de cette correspondance ont été transmises à l’APW, la daïra de M’chedallah et enfin à l’APC d’Ath Mansour. Espérons que les autorités concernées réagiront rapidement avant l’arrivée des grandes perturbations climatiques exceptionnellement violentes dans la région.

Oulaid Soualah