Accueil Bouira L’oued Sidi Aïssa en proie à la pollution

Ahnif

L’oued Sidi Aïssa en proie à la pollution

32

De nos jours, pratiquement aucun espace n’est épargné par la pollution, qui va crescendo. Mais ce constat alarmant n’a pas pour autant attirer l’attention des pouvoirs publics, alors que les seuils tolérables sont largement dépassés.

Ainsi donc, les villes, les villages, les rivières, les champs, les montagnes et les forêts sont tous touchés. «Les pollueurs» n’épargnent aucun espace et jettent les immondices sans aucune vergogne ni civisme. Les exemples sont légion mis celui de l’oued Sidi Aïssa, qui traverse la commune d’Ahnif pour se déverser dans l’oued Sahel, a défrayé la chronique. Ce cours d’eau, qui n’est pas pérenne, s’est transformé en un collecteur d’eaux usées. On y trouve en plus des immondices ménagères en tous genres.

Les gravats et déblais sont déposés à leur tour en toute impunité sur ses berges et son lit, le polluant grandement. Des eaux glauques et pestilentielles stagnent ici et là, dénotant la pollution aux usées qui y sont déversées journellement.

L’urbanisation galopante et anarchique a des conséquences directes sur les cours d’eau, en particulier, et l’environnement, en général. Les réseaux d’assainissement finissent toujours dans cet oued, qui a besoin d’une grande opération de dépollution, car il n’est pas fait pour être un collecteur d’eaux usées ou une décharge publique.

Les réseaux d’assainissement devraient être reliés à une mini-station d’épuration pour épargner à cet oued les affres de la pollution et éviter les retombées néfastes sur la faune et la flore.
Y. S.