Accueil Bouira Plusieurs chantiers relancés

Plusieurs chantiers relancés

106

Certains programmes de logement attribués à la wilaya de Bouira, ces dernières années, sont restés en souffrance durant de longs mois. C’est le cas du segment de la location-vente AADL. Certains projets de cette formule avaient accusé du retard dans le lancement des travaux et d’autres, mis en chantier, peinaient à avancer.

Dans un rapport présenté récemment à l’APC de Bouira, les services de la wilaya ont évoqué les difficultés qu’ont connues les projets de l’AADL. Selon ces services, cet état de fait est dû à plusieurs facteurs. Les mêmes services évoquent la résiliation de marchés avec certaines entreprises réalisatrices «pour non respect des termes des contrats».

Il est aussi cité les oppositions de certains propriétaires terriens au niveau de quelques communes. Des oppositions qui ont ralenti considérablement l’avancement de certains chantiers. Pour d’autres projets, c’est le mauvais choix des sites d’implantation qui est à l’origine des retards. A ce sujet, l’on indique que sur certains terrains d’assiette choisis pour construire des logements passent divers réseaux (AEP, courant électrique…), ce qui constitue une contrainte de taille.

Dans certains cas, c’est la nature du terrain qui pose problème. Parmi les projets de l’AADL qui étaient en souffrance, il y a celui des 512 unités implanté dans la commune de Bouira. Il y a aussi les programmes de 400 et 104 unités de la ville de Sour El-Ghozlane. A propos des 512 logements de Bouira et des 400 de Sour El Ghozlane, les services de la wilaya indiquent que ces projets ont été récemment relancés. De nouvelles entreprises réalisatrices ont été désignées après la résiliation des contrats avec les anciens promoteurs, précise-t-on.

S’agissant du programme des 104 logements de Sour El-Ghozlane, il est indiqué que les travaux ont démarré après la lavée des réserves émises par les services des ressources en eau de la wilaya, au sujet d’un réseau d’assainissement traversant le site. Lors de la dernière session de l’APW de Bouira, le cas de ces projets en retard a longuement été débattu par les élus de l’Assemblée lesquels avaient souhaité la lavée des contraintes et la relance des chantiers. Les projets de l’AADL accusant des retards ont été retenus parmi les points à prendre en charge et inscrits dans les recommandations.

Djamel M.