Accueil Bouira Rodha, un village déshérité

Ath Mansour

Rodha, un village déshérité

75

Le village Rodha, situé à l’extrême Est de la commune d’Ath Mansour, se trouve toujours en proie aux multiples carences, touchant plusieurs volets comme le transport, l’aménagement urbain, l’eau potable, et bien d’autres. Cette bourgade, peuplée d’environ 700 âmes, offre l’image désolante d’une localité déshéritée. Un tour dans ce petit village situé à proximité de la RN5 résume un petit peu le désarroi dans lequel se trouve sa population. Déjà, les ruelles ne sont pas aménagées, ce qui fait qu’à la moindre chute de pluie, elles se transforment en bourbier inextricable.

La fange et les flaques d’eau s’y répandent compliquant la vie aux habitants qui trouvent toutes les peines pour se déplacer d’une venelle à l’autre. Dans le même contexte, il est à déplorer aussi la pénurie chronique de l’eau potable dans ces contrées rustiques, où ce manque harasse les habitants qui, souvent, partent loin s’en approvisionner à l’aide de jerricans. L’alimentation des foyers se fait de façon drastique, ce qui fait que les ménages au niveau de cette bourgade se voient obligés d’acheter l’eau des citernes en payant rubis sur ongle 1200 da aux colporteurs qui font « fortune » avec ce commerce.

Le transport de voyageurs, pour sa part, se pose avec acuité dans ce village, où les transporteurs desservant la ligne Ath Mansour-M’chedallah ne s’y « aventurent » jamais, pourtant le village de Rodha a été consigné dans le cahier des charges comme étant le terminus de cette ligne. « Nous sommes obligés de faire de l’auto-stop pour sortir ou rentrer au village. Notre bourgade devait être desservie par les transporteurs, étant donné qu’elle est incluse dans la ligne Ath Mansour-M’chedallah, mais les transporteurs de la commune s’en moquent éperdument », dénonce un villageois.

Même si Rofha a bénéficié de l’installation du réseau du gaz de ville il y a environ quatre (04) années de cela, d’autres carences touchant à l’aménagement urbain perdurent toujours au grand dam des villageois, à l’instar de l’éclairage public qui enregistre des insuffisances à certains endroits. L’assainissement est également problématique dans ce village étant donné que plusieurs habitations ne sont pas encore raccordées à cette commodité de base. Les habitants de Rodha souhaitent que les autorités communales et de wilaya se penchent sur les problèmes qu’ils endurent et qu’elles leur apportent les solutions idoines.

Y. S.