Accueil Kabylie Des locaux professionnels à l’abandon

Boghni

Des locaux professionnels à l’abandon

60

Les 100 locaux professionnels attribués aux jeunes promoteurs de la commune de Boghni sont à l’abandon. Réalisés à coup de milliards de centimes aux alentours du marché des fruits et légumes, ce qui devait être un centre commercial et de services est devenu un bâtiment dégradé.

Cet état de fait n’est que la résultante du non-respect des attributaires, choisis parmi les bénéficiaires des dispositifs ANSEJ, CNAC et ANGEM, des termes des contrats de location les liant à l’APC de Boghni. Même les autorités locales, qui se sont succédé depuis maintenant plus d’une décennie, ont omis d’engager des poursuites contre les locataires, lesquels dont leur majorité ont failli à leurs obligations, notamment celles liées à l’exploitation des locaux et au payement des loyers. Cette situation a généré des pertes à la collectivité, en matière de recouvrement des loyers, en plus de l’absence d’exploitation des locaux pourtant attribués pour soutenir les jeunes promoteurs dans leurs activités et créer des emplois.

Conscients de cette situation, les membres de l’exécutif communal ont pris, récemment, l’initiative de faire un état des lieux afin d’«enclencher un plan pour la restitution de ces biens communaux afin de les attribuer à d’autres promoteurs.

Pour atteindre cet objectif, les services de l’APC seront contraints de procéder, en premier lieu, à la résiliation des contrats des attributaires défaillants. Cette mission s’annonce d’ores et déjà difficile, en raison des difficultés rencontrées pour identifier les locataires, dont certains ont changé de résidence et d’activité.

En somme, si rien n’est fait pour réhabiliter ces locaux, on s’interroge sur l’utilité d’un tel investissement.
M Haddadi