Accueil Kabylie Des parents interpellent les autorités

DRAÂ EL-MIZAN - Barrages d’eau non sécurisés

Des parents interpellent les autorités

43

Dès que l’été pointe son nez avec ses grandes chaleurs, les parents s’inquiètent pour leurs enfants. En effet, ils ont peur qu’ils se noient dans un barrage d’eau ou une retenue collinaire.

«La dernière victime était un adolescent qui attendait les résultats du BEM, il y a de cela quatre ans», dit un parent d’élève qui cherchait son enfant sorti du domicile familial vers 9h, en compagnie de ses camarades. A 17h, vendredi dernier, l’enfant n’était pas encore rentré. Enfin, après des recherches dans les alentours, il est retrouvé sur son vélo avec ses amis, non loin du barrage d’eau. «Nous avons passé une journée mouvementée parce que les enfants n’hésitent pas à aller se rafraîchir dans les barrages et les retenues d’eau», souligne l’un de ses frères.

Effectivement, dès que la température monte, certains sont tentés d’aller se baigner dans ces plans d’eau. Beaucoup de parents interpellent les autorités et les responsables de ces barrages et ces retenues d’eau de mettre sur place des plaques interdisant la baignade mais aussi de sécuriser ces endroits. «Il est urgent de mettre des grillages et de recruter des secouristes et des gardiens, au moins durant la période estivale, afin de dissuader les plus téméraires à faire un saut dans l’eau», recommande un parent.

Dans cette région, pas moins de trois grands barrages (Draâ El-Mizan, Tizi-Gheniff et Aïn Zaouia) et une dizaine de retenues collinaires sont dénombrés sur les lieux, servant à l’irrigation.

Selon certains chiffres, depuis la mise en service de ces ouvrages hydrauliques, pas moins d’une dizaine de personnes y ont laissé la vie. Ces derniers jours, l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) a pris l’initiative de lancer une campagne de sensibilisation en direction, notamment, des parents, en collant sur les murs des villes concernées des affiches les appelant à une vigilance accrue, en cette période estivale, en donnant même des numéros de téléphone afin de signaler tout danger de noyade.

Par ailleurs, il nous a été donné de constater que les pêcheurs arrivent ces derniers temps en nombre pour s’adonner à leur loisir préféré. «Combien de fois j’ai chassé des enfants, qui tentaient de plonger dans l’eau. C’est très dangereux ! Il ne faut même pas s’approcher des abords de cette étendue d’eau parce qu’il y a beaucoup de risques de glisser et d’être englouti par la boue. Ce barrage est envasé à plus de 80 % de sa capacité, en eau. Il faut que les parents surveillent leurs enfants», conseille un pêcheur, habitué des lieux. Comme notre interlocuteur, ils sont nombreux à abonder dans le même sens, d’autant plus qu’ils ont été les témoins de scènes dramatiques.
Amar Ouramdane