Accueil Kabylie Des villageois de Ben Abdellah bloquent le CET

Bouira

Des villageois de Ben Abdellah bloquent le CET

59

Les habitants du village Ben Abdellah, sis sur les hauteurs de la ville de Bouira, ont procédé, jeudi dernier, au blocage du Centre d’enfouissement technique (CET) de la commune de Bouira, situé à quelques encablures de leur village. A travers cette action, ils ont tenu à dénoncer ce qu’ils qualifient de «marginalisation» des autorités locales, qui ne répondent jamais à leurs revendications. Ces derniers ont de ce fait réclamé le raccordement de leur localité appelée aussi Ras-Bouira aux réseaux de gaz naturel, d’eau potable ainsi que l’aménagement des routes y menant.

Les protestataires ont également dénoncé l’état de dégradation dans lequel se trouve leur unique école primaire, le manque des moyens de transport vers le chef-lieu de la commune de Bouira et enfin l’insécurité qui y règne depuis des mois. D’après eux, les cas de cambriolage des maisons et d’agressions sont devenus monnaie courante à Ras-Bouira : «Notre village est si proche du centre-ville mais si loin des yeux des responsables locaux, qui continuent à nous marginaliser malgré nos nombreuses sollicitions, notamment pour le raccordement au gaz naturel et à l’eau potable, en plus de l’inscription des projets pour l’aménagement urbain.

L’école primaire, où sont scolarisés nos enfants, est aussi dans un état de dégradation très avancé et nécessite une prise en charge rapide», a expliqué l’un des représentants des villageois. Ce dernier s’est également interrogé sur le devenir du projet de réalisation d’un stade matico avec gazon synthétique, annoncé par l’ex-wali Mouloud Cherifi : «Ce projet a été annoncé par l’ancien wali qui s’est rendu dans notre localité, au mois d’avril 2017. Une assiette de terrain a été même réservée pour accueillir ce projet tant attendu par les villageois, en général, et les jeunes, en particulier. Malheureusement, presque deux années après cette annonce, nous attendons toujours ce projet et bien d’autres d’ailleurs».

Il est utile de préciser que les protestataires ont empêché, durant la même matinée, les camions de collecte des ordures d’accéder au CET pour y déverser les immondices récoltés des communes des daïras de Bouira, Haizer et Bechloul. Ils ont en outre assuré que leur action ne va pas s’arrêter, et ce jusqu’au déplacement des responsables locaux sur les lieux et l’inscription des projets revendiqués. Une situation qui risque de provoquer une véritable crise dans la gestion des ordures ménagères, au niveau des trois daïras précitées, au cas où elle se poursuivra, craint-on.

Oussama K.