Accueil Kabylie Faune et flore menacées

BOUMERDES - Sous prétexte de développement local

Faune et flore menacées

61

Les atteintes à l’encontre de l’environnement se suivent et se ressemblent dans la wilaya de Boumerdès. Il ne se passe pas un jour sans qu’une agression ne soit enregistrée à travers le couvert végétal de la région, notamment dans les zones rurales à fortes potentialités de développer un tourisme de montagne florissant. Ces actes qui menacent la faune et la flore de la région passent inaperçus et souvent les auteurs ne se soucient pas des poursuites judiciaires pour les dégâts qu’ils auront engendrés à la nature et à l’homme notamment. Les élus de l’APW de Boumerdès et particulièrement ceux chargés du dossier tourisme, environnement et agriculture, dénoncent cette situation et le manque de rigueur des autorités à l’endroit des agresseurs qui pourtant sont connus et identifiés.

Dans un rapport dont nous détenons une copie, les élus écrivent : «La forêt représente un atout qui subit constamment des dégradations et des pressions entravant le développement de toutes activités récréatives, de loisir ou de tourisme». Les rédacteurs de ce rapport sont allés plus loin en accusant les exploitations des carrières d’agrégats de la région qui menacent la vie et l’écosystème des forêts et de l’espace végétal. «Le problème se pose avec acuité à Keddara et Ammal compte tenu de la présence des activités des entreprises de carrières d’agrégats. Cette activité risque de porter préjudice à la nouvelle zone d’extension touristique (ZET) créée pour englober les localités de Keddara, Larbaatche et Kharouba dominées par le barrage hydraulique de Keddara», lit-on sur le rapport.

La commission APW a relevé des dépassements où des exploitants ne tiennent pas compte des études d’impacts menées pour la préservation de la faune et de la flore de la région et a relevé aussi que l’activité engendre des désagrégements aux habitants limitrophes par l’utilisation des explosifs TNT dans l’extraction des agrégats. «La quasi-totalité des entreprises d’agrégats ne sont pas enregistrées au niveau de la wilaya et ne font pas profiter au fisc les localités où elles exercent leurs activités. Ces entreprises ont toutes leurs sièges sociaux à Alger et c’est là qu’elles versent leurs impôts.

Les détonations provoquent de la panique et abiment des habitations qui se retrouvent fissurées. Pour attirer des estivants, l’APC de Kedddara a aménagé récemment une aire de détente et de loisirs à raison de 300 millions de centimes sur les hauteurs de la région en réalisant des toilettes publiques, des espaces de jeux pour enfants et un manège. De même, des mesures sont prises pour la protection des singes de l’espèce Magot. Le rapport cite également les agressions des forêts de Zemmouri et de Legata notamment à Mendoura, des régions végétales maritimes de hautes valeurs. Il est nécessaire de mettre en valeur ces régions pour développer le tourisme de montagne et de chercher de nouvelles opportunités d’investissement et de création de richesses et d’emplois.

Youcef Z.