Accueil Kabylie Incivisme et agressions contre l’environnement

BOUMERDÈS - 2 000 tonnes d’ordures collectées en trois jours

Incivisme et agressions contre l’environnement

119

Pas moins de 2 000 tonnes de détritus et d’ordures ménagères ont été ramassées en trois jours à travers quelques communes de la wilaya de Boumerdès.

Ce chiffre démontre la réalité amère de la dégradation de l’environnement dans cette région et le grand défi qui attend les responsables et élus pour venir à bout du phénomène. Rien ne semble aller dans le sens d’une bonne transition écologique et d’un développement durable sain, vu l’ampleur des dégâts causés à l’environnement par l’incivisme des gens à travers des localités et le peu de moyens déployés par l’État pour endiguer la dégradation environnementale. Des centaines de milliers de tonnes d’ordures ménagères, de détritus et de déchets inertes jonchent les rues de plusieurs localités.

Sur la RN68 et le CW68, des tas d’ordures s’amoncellent sur les bordures des routes donnant un décor hideux, provoquant même des accidents et des dérapages de véhicules. Au niveau de la RN24, des décharges sauvages pullulent, sans qu’aucun responsable ne daigne intervenir. À Naciria, des ordures sont quotidiennement jetées à même la chaussée de la RN12, menaçant ainsi la sécurité des usagers. Dans cette localité de l’Est de la wilaya, on vit une situation amère suite aux désagréments causés par la décharge située à proximité du l’ancien site des chalets. Des odeurs nauséabondes s’en dégagent, notamment en cette période estivale. Des odeurs qui deviennent encore plus insupportables lors de leur incinération.

À Timezrit, on continue de jeter les ordures sur le CW151. Ici, l’endroit connu sous le nom de Tawint Tassmat, les ordures sont incinérées par des riverains sur les deux bordures de la route, provoquant de la fumée qui affecte jusqu’à la visibilité routière. À Chabet El Ameur, au lieu de récupérer l’ancienne décharge publique cédée à 1 dinar symbolique à un privé, les autorités autorisent le jet d’ordures sur les bordures de la RN68. L’incivisme galopant de certains fait que le mal est loin d’être battu.

Les APC n’ont pas les moyens de faire face à la prolifération des décharges publiques et des ordures ménagères qui croissent quotidiennement. Le défi d’un environnement propre est relevé dans une dizaine de communes qui ont cédé la gestion du dossier des ordures à l’EPIC de wilaya, Madinet, qui a repris le matériels et le personnel notamment éboueurs des APC pour se lancer dans la protection de l’environnement. Depuis sa création, Madinet opère dans 13 communes situées particulièrement dans l’ouest de la wilaya. Durant les trois jours de l’Aid El Kebir, Madinet a ramassé près de 255 tonnes d’ordures seulement dans la commune de Boumerdès.

À Boudouaou ce sont près de 400 tonnes de détritus ramassés alors qu’à Khemis El Khechna, les agents de nettoyage ont ramassé quelques 370 tonnes. Par ailleurs, il est à signaler que plusieurs projets de réalisation de décharges contrôlées ont été bloqués suite à la crise économique qui a frappé le pays. Des protestations successives ont également eu lieu dans plusieurs régions, notamment à Aït Amrane et Chabet El Ameur, pour s’opposer à des projets de décharges même contrôlées.
Youcef Z.