Accueil Kabylie La pénurie d’eau potable perdure

Tigzirt

La pénurie d’eau potable perdure

135

En plein milieu de la saison estivale, les habitants de la ville de Tigzirt traversent des moments difficiles à cause du manque d’eau potable. Après quelques années passées à l’abri du besoin, cette cité antique renoue avec les difficultés d’approvisionnement en ce liquide précieux. Et pour cause, la station de dessalement située à Tassallast, sortie ouest de Tigzirt, qui était en panne, n’a pu être réparée dans sa totalité pour pouvoir fonctionner avec ses pleines capacités. Hélas, les réparations ont touché uniquement une partie. Ce fonctionnement limité est dû à des difficultés dans l’obtention des autorisations d’acquisition des pièces détachées nécessaires à sa réparation.

Après une longue attente, les techniciens se sont résignés à en réparer une partie, en attendant l’arrivée des pièces restantes. La station est difficile à gérer étant donné que sa maintenance nécessite de l’expertise et surtout des pièces détachées non disponibles sur le marché national.

A noter que pour une anodine panne, il faut toute une gymnastique pour pouvoir importer la pièce défaillante. Malgré ces difficultés, le projet sera bénéfique pour la ville de Tigzirt quand la station fonctionnera avec la totalité de ses capacités. Elle couvrira alors une grande partie des besoins de la ville et des infrastructures, comme l’hôpital et les administrations publiques. Cela libérera aussi les quantités d’eau qui coulent via les anciens réseaux d’AEP.

C’est d’ailleurs la difficulté de ces réseaux à assurer l’eau à tous les foyers qui a contraint les pouvoirs publics à acquérir une station de dessalement. Alimentée depuis l’ancien réseau MTI (Makouda-Tigzirt-Iflissen), la ville a toujours connu des difficultés d’approvisionnement en eau potable surtout durant la saison estivale. Il convient de noter que le manque de ce liquide vital rend la gestion de l’activité touristique difficile à Tigzirt.

Dès le début du mois de juin, la consommation moyenne journalière augmente jusqu’à quintupler, affirment les citoyens. Les estivants, qui affluent quotidiennement par dizaines de milliers, trouvent d’énormes difficultés à s’approvisionner en eau potable. D’ailleurs, cette situation profite à certains commerçants indélicats, qui augmentent le prix de l’eau minérale.

Actuellement, une bouteille d’eau minérale coûte entre 45 et 50 DA. Devant l’indifférence des services du contrôle des prix, les commerçants suivent la tendance à la hausse bien que cela nuise gravement à l’image de la ville de Tigzirt à vocation purement touristique.
Akli N.