Accueil Kabylie Le chantier tire à sa fin

AÏN ZAOUÏA - Revêtement du stade communal

Le chantier tire à sa fin

373

Après deux engagements consécutifs dans le Championnat pré-honneur de wilaya, l’ACAZ a été mis en veille non seulement à cause du manque de moyens financiers mais surtout parce que le stade communal était en pleins travaux d’engazonnement.

«Nous nous sommes réunis dernièrement mais nous n’avons pas encore décidé si on va engager le club ou non», confiera un membre du CSA/ACAZ. Pour notre interlocuteur, s’agissant de la livraison du stade, cela n’a pas encore été tranché. «Il reste les dernières retouches. Mais avec un peu de volonté, il sera livré avant le lancement du Championnat. Pour l’engagement de l’équipe senior, ce n’est pas encore clair. Même si le terrain était achevé, il y a beaucoup de procédures à faire mais aussi, il faut au moins un mois de préparation. La décisions sera prise prochainement», ajoutera le même interlocuteur.

Si des efforts sont consentis, l’Atlétic Club d’Aïn Zaouia reprendra du service au profit de ces jeunes mis à la touche depuis plus de deux ans. Il est à noter qu’après son engagement, en 2015, ce club a réalisé de belles performances, notamment dans les catégories jeunes. Dans cette commune, les jeunes footballeurs sont recrutés par les clubs de la région, tels le DC Boghni, l’E Draâ El-Mizan mais ils voudraient mieux mouiller leur maillot pour leur club…

Il est à rappeler que pour prendre en charge le maximum de jeunes, des initiatives ont été prises dans les villages. D’ailleurs, deux autres clubs ont été lancés : l’un à Tizi Ameur et l’autre à Boumahni. Cependant, ils n’ont pas fait long feu pour de nombreuses raisons, notamment le manque d’argent, quand on sait que les subventions accordées à ces clubs ont nettement baissé, ces dernières années. Ce n’est pas le problème seulement de cette commune parce que d’autres clubs ont disparu, tels l’AS Imazigharène (Frikat), la JS Tafoughalt et l’US Alléla (Aït Yahia Moussa), l’O M’Kir a. Pourtant, ces clubs encadraient des centaines de jeunes toutes catégories confondues. «Personne ne peut faire fonctionner un CSA et toutes ses catégories avec zéro dinar dans les caisses. Notre problème est aussi celui du terrain. Nous sommes obligés d’être domiciliés soit à Tizi-Gheniff soit à Aït Yahia Moussa. C’est pourquoi nous avons décidé de ne plus nous engager depuis déjà trois saisons, après un bon démarrage», indique un membre de la JS Tafoughalt.

C’est la même réponse donnée par les dirigeants des autres clubs de la région ayant déjà mis la clé sous le paillasson. L’avenir du football, au niveau local, est incertain, au sein de nombreux clubs. Le cas de l’Etoile de Draâ El-Mizan, créée en 1998, illustre bel et bien cette situation. En effet, après sa relégation au Championnat pré-honneur (2018-2019), le club risque de ne pas être engagé, car ses dirigeants sont à bout de souffle.
Amar Ouramdane