Accueil Kabylie Le projet bientôt livré

Aït Yahia Moussa - 30 logement RHP

Le projet bientôt livré

240

Le projet des 30 logements RHP lancé en 2008 sera bientôt livré. «Il ne reste pas grand-chose, il sera bientôt achevé», répondra Rabah Hamitouche, en sa qualité de maire que nous avons approché à ce sujet.

Pour notre interlocuteur, ce projet a accusé un énorme retard à cause de plusieurs raisons notamment son financement après que l’enveloppe consacrée à son lancement ait été épuisée et le choix d’une autre entreprise pour le reprendre.

Les travaux de finition tirent à leur fin. D’ailleurs, la commission d’enquête est sortie sur le terrain afin de réactualiser la liste des bénéficiaires. «C’est un projet qui aurait été normalement livré, il y a de cela deux ou trois ans. Il a survécu à deux exécutifs communaux», dira un ex-membre de l’assemblée.

Pour ceux qui sont dans le besoin, la livraison de ces trente unités les soulagera. «Cinquante-sept ans après l’indépendance et nous vivons encore dans un gourbi !», dira un citoyen du chef-lieu communal. Il faut souligner que même si cette commune créée par décret présidentiel en 1971, il y a de cela 48 ans, le nombre de logements ne dépasse pas la centaine.

«C’est l’un des chefs-lieux communaux où on ne voit pas de bâtiments monter comme tout ailleurs. Les quelques immeubles ont été construits au milieu des années 2000. Depuis, il y a eu deux projets de logements sociaux: un immeuble est occupé par les travailleurs de l’éducation et deux autres ont été squattés lors des événements douloureux du printemps noir», expliquera un membre d’un comité de village. Pour cet interlocuteur, le salut est de transférer une partie des terres forestières au domaine de la commune.

«Deux exécutifs communaux ont actionné des démarches pour le transfert de 20 hectares de terres forestières à l’APC pour d’éventuels projets, en vain. Notre commune n’a bénéficié ni de logements LSP ni de logements sociaux. N’était la formule d’aide à l’habitat rural qui nous a soulagés en quelque sorte, nous serions les derniers à l’échelle nationale à ne pas avoir bénéficié de projets de logements.

D’ailleurs, nous saisissons cette occasion pour interpeller une énième fois tous ceux qui sont chargés de gérer le domaine forestier, et en premier lieu le premier ministre de réétudier notre dossier, car sans cette solution nous n’aurons plus un mètre carré où lancer un projet aussi petit soit-il au chef-lieu et ailleurs», insistera un autre élu.

Cela étant, nos interlocuteurs souhaitent que des aides conséquentes en matière d’habitat rural leur soient accordées à l’avenir. «Nous aurions aimé que le ministre de l’Habitat, en visite dernièrement à Draâ El-Mizan, ait fait une escale au niveau de notre chef-lieu pour voir l’état des lieux dans notre commune», dira un autre élu.

Amar Ouramdane.