Accueil Kabylie Le secteur de la santé en souffrance

Souk El-Tenine

Le secteur de la santé en souffrance

62

Dans la commune de Souk El Tenine, comme d’ailleurs dans Toute la daïra de Mâatkas, au sud de la wilaya de Tizi-Ouzou, le secteur de la santé est en souffrance. La polyclinique locale, malgré les efforts du personnel, est trop peu équipée pour fournir des soins efficients et assurer une bonne pris en charge des malades qui y affluent au quotidien. Quant aux trois unités de soins réparties sur les villages, elles sont toutes fermées.

Le vice-président de l’APC, Zaidi Mohamed, approché à ce propos, a du mal à cacher son indignation : «Au niveau de toute notre daïra, tous les secteurs pâtissent d’un grand manque de projets, particulièrement celui de la santé. Le projet d’hôpital tant espéré demeure au stade de vœu pieux. On nous dit qu’il a été confié à COSIDER, mais jusqu’à présent, elle n’a pas lancé le chantier, bien que nous ayons proposé deux sites pour la base de vie.

Le directeur de la santé quant à lui dit qu’il n’est pas au courant de tout cela. Une radiologie numérique a été promise devant le wali lors de sa visite dans notre commune, mais à ce jour nous n’avons rien reçu», dira notre interlocuteur, ajoutant : «La seule ambulance équipée a été transférée à Draâ Ben Khedda, la nôtre n’est pas équipée. Les urgences se trouvent à Souk el Tenine, mais la radiologie est installée à l’unité de Mâatkas, une structure qui ne fonctionne que de jour.

C’est à se demander l’utilité de cette radiologie. Notre polyclinique est sollicitée par plus de 200 000 habitants, mais les moyens manquent d’une manière criante. Le laboratoire des analyses médicales n’assure que les analyses de base et encore». Notre interlocuteur poursuit : «Nos unités de soins sont toutes fermées. Nous ne pourrons plus mentir aux citoyens éternellement. Les citoyens ne cessent de nous interpeller mais nous ne pouvons rien faire. La population gronde. La colère est palpable et risque d’éclater à tout moment».

Hocine T.