Accueil Kabylie L’entreprise retenue !

BOUMAHNI - Bitumage de la route de Tighilt N’Amar Aïssa

L’entreprise retenue !

211

Une entreprise a enfin été retenue pour le bitumage du tronçon de 900 m de la route principale reliant les villages du douar Boumahni au chef-lieu communal.

En effet, ce tronçon allant du lieu-dit Tighilt N’Amar Aïssa jusqu’à l’antenne de la mairie est dans un état piteux. «C’est un tronçon très délabré. D’ailleurs, il est redouté par les automobilistes, notamment les transporteurs qui assurent la liaison vers les villes de Aïn Zaouia et Boghni», a indiqué Ahmed Mammeri, adjoint du maire à l’APC de Aïn Zaouia. Il est à rappeler que les transporteurs avaient déjà observé plusieurs grèves pour dénoncer l’état de cette route. «L’entreprise a été retenue. L’ODS lui a été remis. D’ailleurs, elle a commencé à déposer les matériaux et son matériel. Certes, c’est un projet qui remonte à plus de six ans mais à cause du passage de divers réseaux, notamment celui du gaz naturel, son lancement a été retardé.

En tout cas, cette fois-ci, il est certain que l’opération va être menée à son terme dans quelques semaines», a rassuré notre interlocuteur. Celui-ci a affirmé que le bitumage se fera en béton bitumineux (tapis). «Nous avons effectué une sortie sur place avec les services techniques, les représentants de la Subdivision des travaux publics et les responsables de l’entreprise. Nous avons alors exigé que tout le tronçon soit décapé et stratifié», a expliqué le même édile communal. Il faut savoir aussi que plusieurs autres routes menant aux villages nécessitent des réhabilitations, bien que le réseau routier ait été amélioré, ces dernières années. Il est à citer le chemin communal allant de Boumahni jusqu’au chef-lieu communal, en passant par El Mechmel, où de nombreuses malfaçons sont apparues, alors que des affaissements le jalonnent à tel point qu’il est devenu dangereux.

«Dans les programmes de développement communaux, nous retenons toujours une grande part pour les travaux publics. Seulement, il faut signaler que les enveloppes financières sont insuffisantes pour inscrire les routes importantes nécessitant un gros budget. Reste que la Direction des travaux publics nous vient au secours, en prenant en charge certaines routes dans le cadre du Plan stratégique de développement (PSD)», a confié un autre membre de l’exécutif communal. Cela étant, les habitants de la commune souhaitent que leurs doléances, au sujet de l’amélioration du réseau routier, trouvent un écho favorable, auprès des autorités locales.
Amar Ouramdane