Accueil A la une Les expropriés de Bouhamza et Tamokra menacent !

Barrage Tichy Haf

Les expropriés de Bouhamza et Tamokra menacent !

386

Des milliers de foyers de la wilaya de Béjaïa, dont une grande partie est alimentée à partir du barrage Tichy Haf, risquent de se retrouver dès aujourd’hui avec des robinets à sec ! Le Collectif des expropriés des communes de Bouhamza et Tamokra montent au créneau et menacent de fermer à partir du dimanche 1er mars, soit aujourd’hui, le barrage Tichy Haf, en guise de protestation. En effet, dans une déclaration dont nous détenons une copie, ce collectif a expliqué les raisons de ce préavis de fermeture du barrage, «alors que les discussions avec les autorités compétentes, en l’occurrence l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT), ont été entamées depuis presque deux ans et malgré les engagements pris suite à la réunion du 7 août 2019, aucune action tangible n’a été entamée par les services concernés».

Dans la même missive, ces mêmes expropriés ont également souligné que «devant l’indifférence manifeste de l’ANBT, malgré nos multiples correspondances», ils «les expropriés» informent l’ensemble des concernés de leurs recours à la fermeture du barrage à partir de ce dimanche 1er mars 2020, afin de faire valoir leurs droits. Cela dit, si cette fermeture intervient, les robinets seront à sec dans la majorité des foyers de la wilaya de Béjaïa.

A noter que le barrage Tichy Haf est situé sur l’oued Bousellam, à 10 km au Sud-est de la ville d’Akbou. Il a été mis en eau en 2007 et est destiné à l’irrigation des périmètres du Sahel (6 400 ha) et de la Haute-Soummam (43 hm3/an) ainsi qu’à l’alimentation en eau potable et industrielle des agglomérations situées sur le couloir Akbou-Béjaïa (47 hm3/an) et pour l’écrêtement des crues de l’oued Boussellam.
A Hammouche