Accueil Kabylie Les expropriés reviennent à la charge

TADMAÏT - Barrage Souk Tléta

Les expropriés reviennent à la charge

95

Mohamed Merabti, l’ex-président de l’association des expropriés du barrage dont le mandat avait expiré depuis plus de deux ans condamne «le comportement hérétique des services de la DRAG». «En date du 18 juillet dernier, nous avons déposé un dossier complet pour la création d’une association des expropriés du barrage Souk Tléta dénommée Izuran, mais un mois après, nous n’avons reçu aucune réponse», a souligné M. Merabti. Et de poursuivre : «Les services de la DRAG n’ont pas trouvé mieux que d’user de méthodes bureaucratiques».

L’autre point soulevé qui est relatif aux multiples problèmes engendrés et accumulés des années durant, est celui des expropriés. «Les problèmes des expropriés ne sont pas encore résolus mis à part l’indemnisation qui est assurée et consommée à 80%. Le reste, qui constitue l’essentiel, entre autres le relogement des familles, le déplacement des cimetières, les terrains enclavés, est toujours en instance», souligne notre interlocuteur.

Il est à rappeler que le projet est conçu pour vingt mois et a démarré en avril 2008. Les travaux des 271 logements de Tadmaït, dont le taux d’avancement est de 70%, sont à l’arrêt. Ce qui n’arrange pas les expropriés car, selon l’ANBT, «le barrage serait livré en septembre 2020».

M A Tadjer