Accueil Kabylie Les PCD 2019 lancés

Aïn El Hammam

Les PCD 2019 lancés

337

Le président de l’APC d’Aïn El Hammam a lancé une consultation ouverte ayant pour objet la réalisation des projets au titre de l’année 2019, dans le cadre des PCD (Plans communaux de développement).

Au bureau des marchés de la mairie, les entrepreneurs intéressés par les projets, dont la liste est rendue publique, se sont succédé pour retirer les cahiers des charges mis à leur disposition pour la somme de 1 000 dinars. L’opération (PCD) entamée au mois de décembre dernier vient d’être finalisée.

Avant de répartir les projets sur les villages de la commune, le P/APC et ses collaborateurs ont d’abord réuni les comités de villages concernés qui ont émis leurs besoins. À noter que lors de la répartition des projets, l’APC a répondu favorablement aux doléances des villageois, à concurrence d’un à deux projets par agglomération.

Ainsi, Taourirt Menguellet, Taskenfout, Tasga Melloul, Ouatslid et Tillilit bénéficient de travaux de confortement allant de «cent à deux-cent mètre cubes», dit-on. Il est, par ailleurs, accordé 125 mètres linéaires de béton à Tamjout, dans le cadre de l’aménagement urbain. Au chapitre assainissement, un réseau de 450 mètres linéaires sera réalisé à Azrou, alors que deux extensions devraient profiter aux villages Aït Sidi Saïd (200 ml) et à un groupe de hameaux (Bouagache, El Korn Oufella et Tharkobth) sur une distance de 300 ml.

Bien qu’entamé depuis plus d’une décennie, le bétonnage des ruelles n’est pas encore achevé dans certains villages. Dans ce cadre, des travaux allant de 300 à 500 ml seront réalisés à Ighil Boghni, Aït Ailem, Boudafal, Aït Sidi Ahmed et El Korn Oufella. Notons que pour conforter la piste menant au village, Aourir bénéficiera de travaux d’un mur de soutènement (2e tranche) au même titre qu’Ait Aïssa.

À souligner également que l’ouverture des plis pour désigner les entreprises qui bénéficieront de ces marchés aura lieu prochainement, en présence des entreprises soumissionnaires. Ces dernières, selon le cahier des charges, doivent répondre aux capacités professionnelles, financières et techniques requises.

Quant à l’enveloppe allouée à la commune d’Aïn El Hammam, dans le cadre des PCD, elle est estimée à trois milliards cinq cents millions de centimes. Ce qui s’avère très insuffisant pour une commune, chef-lieu de daïra de surcroît, de l’envergure de l’ex-Michelet qui doit faire face à de multiples besoins.

A.O. T.