Accueil Kabylie Les préparatifs lancés !

Aïn El Hammam - Opération Couffin du Ramadhan

Les préparatifs lancés !

3205

Les comités de villages de la commune d’Aïn El Hammam sont, encore une fois, mis à contribution pour participer à l’opération Couffin du Ramadhan, dont les préparatifs sont déjà lancés.

Cette année, tout comme l’année passée, les démunis bénéficieront d’une «cagnotte» évaluée à six mille dinars, contrairement aux années précédentes où on leur distribuait des denrées alimentaires. Ainsi chacun fera son marché selon ses besoins. Cependant, pour bénéficier de cette aide, les nécessiteux doivent d’abord une dizaine de pièces comprenant entre autres deux photos, un chèque CCP, un justificatif des revenus ou fiche de paie et un certificat de résidence. La consistance est loin de dissuader les pères et les mères de familles dans le besoin. Immédiatement après l’affichage de l’information, «les demandeurs ont commencé à affluer», nous dit un membre d’un village, chargé de réceptionner les demandes. Si l’on croit cet autre responsable, plus de la moitié des habitants présenteront des dossiers. Les chômeurs en grand nombre, ajoutés aux fonctionnaires disposant d’un revenu en dessous de 18000 dinars, rempliront les listes des «candidats» au couffin.

«C’est mieux que rien», commente un père de famille qui ne cache pas sa détresse. «Je travaille comme journalier une dizaine de jours par mois en moyenne pour faire vivre ma femme et mes trois enfants. Je gagne tout juste de quoi assurer le pain et le lait, quand il est disponible. Les 6000 dinars me permettront de faire face à quelques besoins urgents pour aborder le mois de carême.» Il faut reconnaître qu’avec une telle somme, considérée comme dérisoire, on remplira tout juste un cadi d’une superette. «De quoi tenir moins d’une semaine», commentent les citoyens qui pensent que l’aide de l’État devrait être beaucoup plus importante pour permettre aux pauvres de passer convenablement un mois de Ramadhan. Le nombre dans le besoin augmente d’une année à l’autre, comme on le remarque au niveau des restaurants «Er Rahma», pris d’assaut à l’heure de l’iftar. Heureusement que, pendant cette période, les bienfaiteurs répondent aussi présents.
A. O. T.