Accueil Kabylie Les travaux relancés

ICHOUKRENE, SANANA ET MAÂMAR Raccordement au gaz

Les travaux relancés

54

Les entreprises installées en novembre dernier pour relancer les travaux d’alimentation en gaz naturel des villages Ichoukrène, Sanana et Maâmar ont, finalement, repris les travaux. En effet, il s’agissait de poursuivre le projet résilié à l’entreprise CBN depuis près de trois ans.

Pour le moment, les travaux sont accélérés au niveau du poste de départ, le plus important, au lieu-dit El Mers sur le territoire de Tizi-Gheniff. D’ailleurs, l’entreprise a renforcé son chantier après l’intervention des responsables locaux. Par ailleurs, il s’agit aussi de construire un autre poste de détente au niveau d’Ichoukrène. Les travaux de déterrement et de vérification de la conduite enfouie sous terre par l’ancienne entreprise sont eux aussi en cours.  » Maintenant, nous demandons à ce que les entreprises engagées dans les villages pour réaliser les réseaux de distribution achèvent les travaux restants et fassent leurs essais.

Ainsi, dès que les lots, actuellement, pris en charge par l’entreprise seront finis, nous n’attendrons pas pour mettre en service cette commodité », nous confiera une source qui suit au jour le jour l’avancement des travaux. Il est à rappeler que ce sont ces trois villages cités qui sont restés en dernier dans cette commune où le gaz naturel est arrivé partout. Les responsables locaux souhaitent que cela soit fait au plus tard à la fin de l’année si des efforts supplémentaires sont consentis par les entreprises.

Par ailleurs, dans la commune d’Ait Yahia Moussa voisine, les travaux de réalisation du poste de détente sis sur la RN 25 à l’entrée du chef-lieu communal tirent à leur fin pendant que les autres lots sont eux aussi pris en charge. Seulement, on croit savoir que par rapport au réseau et au poste de détente prévus à Tafoughalt, il y aurait certaines oppositions qu’il faudrait lever le plus vite possible pour ne pas encore retarder les autres opérations. Pour le moment, certains villages à l’exemple d’Ath Rahmoune et d’Imzoughène sont raccordés temporairement à partir de M’Kira.

Dans cette commune, les citoyens n’ont jamais cessé de réclamer cette commodité parce qu’ils se sentent délaissés. C’est ce qui les a poussés à s’adresser directement au wali en l’interpellant dernièrement lors de sa visite dans la commune où il a inauguré une stèle commémorative à la mémoire des martyrs tombés au champ d’honneur dans une bataille en 1958.

Amar Ouramdane