Accueil Kabylie L’ex-Riquet dans la gadoue

Village Amirouche

L’ex-Riquet dans la gadoue

103

Dans le village Amirouche (Ex-Riquet), l’aménagement urbain fait toujours défaut. Les dernières pluies qui sont tombées sur la région ont encore une fois mis à mal ce village peuplé d’environ 2 .500 âmes, après la submersion de la RN 26 qui le traverse par des torrents pluviaux, la semaine écoulée. Comme constaté récemment, l’ex-Riquet n’arrive plus à drainer ses eaux, nonobstant l’existence de caniveaux le long de cette route.

Ces derniers se trouvent actuellement gorgés d’eau, de boue et de détritus en tous genres, jetés par les automobilistes et les particuliers. Ainsi, de grandes flaques d’eau jalonnent les accotements de la RN 26 dense en circulation. Ces abords sont également transformés en bourbiers inextricables, où il est difficile aux piétons de se déplacer sans risques de chuter à cause de la nature glissante du sol humide. La chaussée n’est pas en reste puisqu’elle se trouve à chaque fois inondée par les torrents de pluie dévalant des hauteurs de cette bourgade rurale.

Outre cela, les différentes ruelles se retrouvent dans la gadoue, car envahies par l’eau de pluie. «C’est le même scénario qui se répète à chaque épisode pluvieux dans notre village. La RN 26 se trouve inondée, la circulation automobile devient alors laborieuse et s’interrompt même par moment. Quant aux caniveaux censés évacuer les eaux de pluie vers les ouvrages busés, qui à leur tour les déversent dans les ravins et ruisseaux traversant notre localité, ils sont malheureusement défectueux, car non-curés et non-nettoyés», se désole un habitant du village.

S. Y.