Accueil A la une Rush sur les glaces et les boissons fraîches

M'Chedallah

Rush sur les glaces et les boissons fraîches

40

Il fait très chaud ces jours-ci et cela indispose les citoyens qui cherchent à tout prix des solutions pour ne pas subir les affres de la chaleur.

On allume les climatiseurs et les ventilateurs dans les maisons pour rendre l’atmosphère agréable et supportable. Dans la rue, par contre, les citoyens pressent le pas pour échapper au soleil de plomb. L’ombre des arbres ou des immeubles devient également salvatrice, sans oublier les arrêts de fourgons.

Avec la chaleur accablante qui sévit depuis le début du mois, le besoin de se rafraîchir se fait de plus en plus ressentir. Pour cela, les citoyens se rabattent sur les cafés pour prendre des boissons fraîches et les crèmeries et autres salons de glaces qui ont ouvert depuis des semaines. C’est le cas de la ville de M’Chedallah, où ces lieux ne désemplissent pas à longueur de journée jusque tard dans la nuit.

Des clients en nombre prennent d’assaut les points de vente de glaces pour se rafraîchir le corps et le palais. A certains moments de la journée, lorsque le soleil est au zénith, on peut même voir de longues queues se former devant les crèmeries, où des cornets et autres boîtes de glaces fraîches de toutes sortes de saveur sont littéralement «arrachés» la clientèle. Des pères de famille emmènent leurs enfants pour satisfaire leurs caprices, sachant qu’ils affectionnent particulièrement les glaces. Les vendeurs proposent des crèmes glacées aux goûts de chocolat, de fraise, vanille, pistache…

Ainsi, grâce à la commercialisation des crèmes glacées durant toute la saison estivale et la déferlante des citoyens, les commerçants se font un très bon chiffre d’affaire en quelques mois seulement. Néanmoins, les propriétaires de crèmeries et autres salons de glaces doivent respecter les conditions d’hygiène alimentaire, veiller à la propreté des lieux et des machines à crème glacée, car si la désinfection de ces appareils venait à manquer, cela pourrait provoquer des toxi-infections graves aux clients.
Y Samir