Accueil Tizi Ouzou Le projet de revêtement du chef-lieu à la traîne

Beni Zmenzer Alors que le CW 2 est dans un piteux état

Le projet de revêtement du chef-lieu à la traîne

2006

La dégradation de la route au chef-lieu communal de Beni Zmenzer relevant de la daïra de Beni Douala, irrite plus d’un à cause du retard enregistré du fait qu’il constitue l’unique chemin qu’empruntent les citoyens. En effet, mis a part les travaux des trottoirs, d’aménagement des placettes et d’éclairage public, accordés au titre du plan communal de développement pour une un montant supplémentaire de quinze (15) millions de dinars qui sont en cours d’achèvement, le président de l’APC dira : «Nous avons constaté que le chef-lieu se dégrade de plus en plus, et les projets accordés par les pouvoirs publics accusent un retard considérable». Ce dernier affiche un tableau noir quant aux travaux au titre des projets sectoriels, par rapport au retard constaté pour entamer le revêtement du chef-lieu, selon lui, trois entreprises ont été retenues pour effectuer les travaux. «Une somme de 2,2 milliards pour le revêtement du chef-lieu et un milliard pour les chemins Akendjour, Bouacem, et Aït Sidi Saïdi (DUC) et 1,5 milliard pour la prise en charge du chemin d’Aït Anane (DTP). Hélas, les marchés ne sont pas encore signés». En outre, il y a lieu de noter que le CW2 est en piètre état depuis longtemps, ajouter à l’absence des caniveaux et d’entretien des accotements, causant par ailleurs des accidents de circulation fatales sur ce tronçon. Le maire énumère aussi des carences qui nécessite la prise en charge urgente, la réalisation de glissière de sécurité et de gabionnage au niveau du virage dangereux sis sur le territoire de Bouhinoun, tout en mettant les panneaux de signalisation sur le long du tronçon. «Nous demandons d’instaurer des panneaux de signalisation sur ce CW 2 notamment du coté de Bouhinoun, la conduite est vraiment périlleuse avec ces virages dangereux et étroits». Par ailleurs, le double chef-lieu communal et de daïra de Beni Douala, vit le même sort, les travaux de revêtement de la chaussée ne sont toujours pas lancés.

Arezki G.