Accueil Tizi Ouzou La cité Akkar en manque de commodités

Aïn El Hammam En dépit de toutes les démarches entreprises par les habitants

La cité Akkar en manque de commodités

1774

Akkar ou «La cité des enseignants», sise à quelques encablures de la ville de Aïn El Hammam, est privée de nombre de commodités de première nécessité. Cette cité de plus de 1 000 âmes peine à sortir du sous-développement, en dépit de toutes les démarches entreprises par ses habitants. «On a réclamé la réhabilitation et l’aménagement de notre cité mais personne ne nous a écoutés. Regardez l’état des artères et des immeubles. Il n’y a même pas d’espaces verts», dira un enseignant. Avant d’ajouter «Nos enfants n’ont pas d’espaces d’attraction. Il y a juste un toboggan complètement rouillé qui date depuis plusieurs années». Il n’y a pas que les résidents de la cité qui sont gênés par cet état de fait, mais les habitants de toute la région. En effet, un dispensaire, une casorale, un lycée, un primaire et une école privée sont implantés à Akkar, c’est dire que de nombreux citoyens s’y rendent quotidiennement. Un citoyen rencontré au dispensaire s’est plaint de l’état de la route qui mène vers le patelin et qu’il qualifie de «catastrophique». Et le comble est que pour se rendre à l’hôpital de Aïn El Hammam, même pour une urgence, on est obligé de passer par la route de Akkar qui est à la limite de l’impraticabilité !

S. Yacine