Accueil Tizi Ouzou La réfection de la mairie en cours

M’Kira Après l’incendie dont elle a été l’objet dernièrement

La réfection de la mairie en cours

1945

Presque deux semaines après l’incendie qui a ravagé une partie de la mairie, dont les bureaux du maire, du service technique et du contentieux, la nouvelle assemblée élue, à sa tête M. Akrour Amar, le maire, a déjà commencé à s’attaquer au programme de développement et tout semble rentrer dans l’ordre.  Actuellement, l’équipe dirigeante fait le constat de tout ce qui a été réalisé à M’Kira ces dernières années, mais s’attelle aussi à réfectionner les bureaux avant de reconstituer toute la documentation partie en fumée durant cette nuit du réveillon. Les agents de nettoyage de l’APC ont été mobilisés pour faire un premier “ toilettage“ de ces bureaux et peindre les murs. Le maire, lui, s’est installé dans un autre bureau disponible dans cet édifice de deux étages. “Nous faisons en sorte à ce que tout soit refait d’ici quelques jours, en dépit du peu de moyens dont nous disposons», nous a confié un élu. Pour le moment, l’enquête est toujours en cours pour identifier les auteurs de cet acte criminel. La population de M’Kira attend de la nouvelle équipe de prendre au sérieux ses problèmes et Dieu sait combien ils sont nombreux. Le constat n’est pas reluisant. La commune est, en effet, en marge de développement. La plupart des villages ne bénéficient pas encore du gaz naturel. D’autres souffrent du manque d’eau, même en hiver. Les travaux du lycée avancent à pas de tortue, le chef-lieu est en dégradation avancée et la liste des problèmes et des manques est encore très longue.  Il y a lieu de rappeler que l’exécutif communal n’a été installé qu’après un long retard et plusieurs reports. Aujourd’hui, le maire est issu du FLN et la majorité a été constituée par une alliance entre le FLN (deux sièges), le RCD (4 sièges) et les indépendants (trois sièges), alors que le FFS, avec ses six sièges, se retrouve minoritaire.

Amar Ouramdane