Accueil Tizi Ouzou Des villages attendent toujours

Ouadhias Alimentation en gaz de ville

Des villages attendent toujours

1620

Bien que le chef-lieu ait été raccordé au réseau de gaz de ville depuis l’année 2007, ce n’est pas le cas pour les grands villages de Tagmount El Djedid et d’Ouadhias village, dont les habitants courent toujours derrière la bonbonne de gaz butane. Selon nos informations recueillis auprès des services de la Sonelgaz, « les travaux de raccordement à Tagmount El Djedid ont touché à ce jour, prés de 200 foyers et l’opération est toujours en cours. Les travaux ont été scindés en plusieurs lots ». Pour Ouadhias village, qui totalise une dizaine d’hameaux, ces derniers n’ont pas encore été touchés par le projet. Akir Youcef, le maire de la municipalité indiquera : « Nous avons hérité d’une situation peu enviable, plusieurs insuffisances ont été signalés, ici et là au chef lieu comme dans les villages, beaucoup reste à faire. Il y a même des foyers au chef-lieu qui ne sont pas encore raccordés au réseau de gaz de ville, de même que pour l’assainissement ». Il ajoutera qu’« à Tagmount El Djedid, plus d’une centaine de foyers seront raccordés au gaz naturel, mais c’est insuffisant, le village totalise plus de 3500 habitants, idem pour Ouadhias village ». Notre interlocuteur réitère son appel aux services concernés pour lancer les travaux et atténuer le calvaire des citoyens et leurs tracas concernant l’approvisionnement en bonbonnes de gaz butane. À Ait Argane, dans la commune d’Agouni Gueghrane, c’est pratiquement la même situation. Les travaux de raccordement ne sont pas encore lancés, au grand dam des habitants, surtout en ces moments de froid et de neige, et seul le chef-lieu et sa périphérie bénéficient du gaz de ville. Le P/APC, Amar Beddek, lors de la mise en service du gaz pour 1039 foyers, avait exhorté les services de la Sonelgaz et de la DMI à lancer le projet pour les villages. «Nous voulons que tous les villages de notre commune soient alimentés par cette commodité car, pendant toute la saison hivernale, les habitants vivent le calvaire », disait-il. Il y va sans dire que plusieurs villages de haute montagne vivent les mêmes problèmes. Les services concernés sont appelés à prendre les mesures nécessaires pour accélérer les travaux et en finir avec toutes les tracasseries des citoyens.

A. G.