Accueil Tizi Ouzou Le logement, un problème à résoudre

Tadmaït Des projets à l’arrêt et des appartements squattés

Le logement, un problème à résoudre

1998

Le logement constitue un véritable problème qui perdure depuis de très longues années. Le cas des 98 logements squattés depuis les évènements des 2001 est un cas qui doit trouver une solution. « Aujourd’hui, l’APC de Tadmaït est prête à travailler en collaboration avec les différentes parties (DUC, DLEP, daïra) ainsi qu’avec des représentants des squatteurs… afin de trouver la meilleure issue possible, tout en tenant compte des intérêts des véritables bénéficiaires qu’il faut, après tant d’années, régularise, sans plus tarder », déclarent-on du côté de l’APC. Il y a aussi les 48 logements LSP, un projet que l’entreprise réalisatrice avait entamé sans qu’il ne soit validé. Les bénéficiaires qui y ont contribué avec une somme de 80 millions de centimes chacun attendent à être logés ou alors à être remboursés. « L’APC exige la validation du projet et la reprise des travaux », dit-on. Les travaux de huit autres logements LSP sont à l’arrêt depuis deux années au niveau de la cité face au lycée. Douze (12) autres, limitrophes aussi avec le lycée sont en souffrance depuis 5 ans cinq (5) ans. Il y a aussi les 20logements et les 12 locaux  APC/CNEP datant de 1998 /99, projet qui constitue une tache noire pour les trois APC précédentes. Tous ces projets devraient être achevés, ou alors, que les sites soient récupérés pour en envisager d’autres. Par ailleurs, pour ce qui est de la « carcasse » édifiée entre la brigade de Gendarmerie et la Maison de jeunes, donnant sur la voie ferrée, il semblerait que l’APC songe à reprendre le projet en main avec la collaboration de la CNEP et des services de la wilaya. Selon nos sources, « l’APC a exhorté les autorités à user de leur pouvoir afin que les quatre entreprises réalisatrices des projets de logements (cités plus haut), reprennent les travaux ou, à défaut de procéder à la résiliation des contrats. La population de Tadmaït a besoin d’autres réalisations.                    

Arous Touil