Accueil Tizi Ouzou Le chemin d'Idemichène bétonné

Aït Yahia Moussa Le réseau routier s’améliore à Tafoughalt

Le chemin d'Idemichène bétonné

1869

À Tafoughalt, plus grand village de la commune d’Ait Yahia Moussa, avec ses 5 000 habitants, enregistre, ces derniers temps, de nombreuses opérations, notamment dans l’amélioration de son réseau routier. À commencer par la route qui relie ce village à la RN 25 où plus de 500 mètres de fossés bétonnés ont été réalisés. Mais, selon les habitants du village, il faudrait aussi penser au moyen de préserver cet acquis en procédant au nettoyage de ces ouvrages et en remplissant les accotements, afin d’éviter que les eaux pluviales ne charrient des objets hétéroclites vers ces fossés. À Idemichène, un quartier enclavé c’est le chemin de plus de 1 000ML qui a été bétonné. L’opération a été clôturée. Dans le même ordre d’idées, nous avons appris que celui menant vers Izaâvadhène, presque sur la même distance, sera lancé incessamment. « Nous souffrons, notamment, de la boue en hiver, et maintenant de la poussière. C’est le seul chemin qui reste au village. Il n’a subi aucune opération depuis l’indépendance. Nous souhaitons qu’il soit bétonné avant l’hiver prochain », nous dira un jeune de ce quartier. L’autre opération qui retient l’attention est le bitumage de la piste menant vers Ath Abdellah. Pour ce projet, les membres du comité de village nous ont appris qu’il accuse un grand retard. « L’entreprise est arrivée sur les lieux en mai 2012. Jusqu’à présent, nous constatons que les travaux n’ont pas avancé. Actuellement, c’est la pose du tuf. On a entendu dire que l’entreprise ne tardera pas à passer au bitume. C’est le souhait de tout un chacun, car cette piste va désenclaver plus de 1 000 personnes », nous signalera un membre du comité qui s’affairait à suivre les travaux. Les habitants du quartier des Ath Salem espèrent, quant à eux, que dès la fin des travaux au niveau de la piste précitée, il sera procédé au bitumage de leur route. « Tout le bitume est dégradé. Le chemin était uniquement en tri couches et par conséquent il n’a pas tenu longtemps », ajoutera un habitant de ce quartier.  En définitive, avec la réalisation de toutes ces opérations, tous les quartiers seront enfin désenclavés.              

Amar Ouramdane