Accueil Tizi Ouzou Développement et anarchie

Aghribs : Agouni Cherqui, la nouvelle ville de la commune

Développement et anarchie

2012

La nouvelle ville d’Agnribs, Agouni Cherqui en l’occurrence, ne cesse de croître et de s'agrandir à vue d’œil.

En l’espace de quelques années seulement, elle est devenue la destination privilégiée de la population de la localité et même des visiteurs étrangers. Une affluence qui n’est pas sans créer, par moments, des désagréments, voire une anarchie accentuée en cette période estivale. Beaucoup de programmes de logements (LSP ou sociaux) ont fait d’elle ce qu’elle est maintenant. De nouvelles résidences, de nouveaux locaux commerciaux, une polyclinique ouverte H24, son climat doux en ces journées caniculaires, l’air frais y arrivant directement de la mer à laquelle elle fait face, sont, entre autres conditions qui ont énormément contribué à la renommée de cette localité. Bien entendu, il y a un prix à payer pour cette excroissance. On stationne un peu partout. Des commerçants ambulants squattent tous les espaces vides. Des accrochages, verbaux ou physiques, émanent par-ci par-là. Signalons, aussi, l’absence flagrante d’un plan urbain comprenant les trottoirs, l’éclairage public et autres commodités. Il est pourtant clair que tout développement urbain doit être accompagné d’un plan de ce genre, d’un plan de signalisation routière et, surtout, d’une sûreté urbaine, car à la longue, cette anarchie va desservir la localité et ce nouveau pôle urbain. De plus, selon les citoyens rencontrés sur place, il n’y a ni bibliothèque, ni maison de la culture ou autres structures pouvant faire office d’un lieu où les jeunes et moins jeunes peuvent passer leur temps. Pour le moment, les cybercafés font figure de lieux de détente, en attendant mieux.

D. Ferhat