Accueil Tizi Ouzou … Des fauteuils roulants offerts à Tadmaït

… Des fauteuils roulants offerts à Tadmaït

2166

L’association d’aide aux personnes handicapées (AAPH), dénommée «Thilelli», a organisé mercredi dernier, à l’occasion de la journée mondiale des handicapés, une cérémonie en leur honneur dans son siège, au chef-lieu de la commune de Tadmait, à 18 Kms à l’Ouest de Tizi-Ouzou. Cette association, qui a vu le jour en 2011, a comme objectif principal d’aider les personnes handicapées dans la région en les dotant notamment de fauteuils roulants électriques pour leur permettre de se déplacer sans être assistés. «Certaines de ces personnes ne sont pas sorties de chez elles depuis 20 ans. Grâce aux fauteuils dont elles viennent d’en bénéficier, elles roulent aujourd’hui parmi nous, comme elles soulagent aussi quelque peu leurs proches parents dont elles dépendaient habituellement en permanence», fera remarquer le président de l’association, Ahcène Hamrouni. En outre, le siège de Thilelli, nous apprend-on, est ouvert quotidiennement, où une secrétaire assure la permanence avec comme rôle de recenser les handicapés en vue de prendre en charge leurs doléances. Toutefois, le nombre exact de handicapés de la commune de Tadmait n’est pas connu. Depuis la création de cette association, selon ses animateurs, plusieurs handicapés ont déjà bénéficié de fauteuils électriques roulants, alors que d’autres ont pu suivre des soins dans des centres médicaux. Ces derniers se disent prêts à intervenir dans tous les domaines qui puissent servir l’intérêt de l’handicapé et à contribuer d’une façon ou d’une autre à l’allègement de ses souffrances. Le vice président à Thilelli, Kamal Hamidi, a vivement remercié les bénévoles qui assurent quotidiennement la permanence au niveau du siège de l’association, notamment le très dynamique Aziz Hanssal. En outre, les handicapés de la région de Tadmait interpellent les pouvoirs publics afin qu’ils procèdent à la réalisation d’accès aux trottoirs, car ils trouvent d’énormes difficultés pour y accéder aux magasins pour y faire le moindre achat. «A chaque fois que je voudrai monter sur le trottoir pour faire mes courses, je me retrouve dans l’obligation de demander de l’aide aux passants pour soulever mon fauteuil électrique, sachant que la bordure du trottoir est souvent trop haute par rapport à la chaussée», nous dira Mourad, un handicapé.

Arous Touil