Accueil Tizi Ouzou Les automobilistes exaspérés

Aït Yahia Moussa : Encombrements incessants le long d’un tronçon de la RN25

Les automobilistes exaspérés

2273

Tous les automobilistes qui passent par le lieu-dit  » La Casse », lieu où sont vendues les pièces de rechange de véhicules accidentés, avant d’arriver à l’intersection menant vers Tirtimitine, sont  pris dans ces embouteillages qui n’en finissent pas.  » Parfois, vous devez passer deux heures de temps. Si vous arrivez à cet endroit à seize heures, patientez encore et n’essayez pas de prendre une autre voie sinon vous serez coincé », nous dira un conducteur d’un fourgon assurant la liaison entre Draâ Ben Khedda et Ait Yahia Moussa. Ce point noir est devenu un cauchemar pour les usagers de la RN 25 dans les sens.  Tous les appels lancés par les automobilistes qui avaient même bloqué cette route, il y a de cela près de trois ans, et toutes les rencontres tenues avec les présidents d’APC de Draâ El-Mizan, de Draâ Ben Khedda et même des chefs de daïras concernées par ces embouteillages étaient vaines. Ces derniers temps, ils sont aussi confrontés à un autre point plus dangereux. Il s’agit de l’endroit où s’effectuent les travaux de réalisation du barrage d’Assif N’Tletta. A ce niveau, en plus des véhicules qui roulent au ralenti, il y a des travaux de terrassement et il y a aussi des dangers.  » C’est un bourbier jusqu’au barrage fixe Gendarmerie-ANP. Et n’oubliez pas aussi que des falaises, se décrochent des blocs de pierre. A tout moment, le risque d’être heurté est imminent. Dernièrement, une Chevrolet a presque été emportée par une grosse pierre », nous signalera un transporteur de voyageurs par fourgon. Et à un autre d’ajouter:  » les buses réalisées au niveau de l’oued pour servir de passage à l’eau sont toutes obstruées et l’eau a submergé les alentours. En tout cas, les dangers sont multiples ». Sur notre virée sur les lieux, nous avons remarqué qu’à ce niveau, des tas de boue ont recouvert la chaussée sur une distance de plus de trois cents mètres. Certes, l’entreprise essaie de sécuriser ce passage, mais il est tout de même urgent de redoubler de vigilance car la circulation est dense sur cet axe routier. Et une petite négligence pourrait avoir des conséquences fâcheuses. « Nous  interpellons les autorités de wilaya d’intervenir et de trouver un moyen afin d’éviter des accidents », dira un autre transporteur. D’ailleurs, ceux qui assurent la desserte entre Draâ Ben Khedda et Ait Yahia Moussa envisagent de mener une action de protestation pour demander aux responsables de l’entreprise de prendre les décisions adéquates et leur assurer la fluidité du trafic routier à cet endroit.  » Nous perdons beaucoup de temps. Tout d’abord, il y a ces travaux et ensuite juste après c’est un barrage des services de sécurité et encore il faut s’attendre à perdre du temps au niveau de La Casse », nous expliquera l’un de ces transporteurs. Au total, ajoutera-t-il, au moins une trentaine de minutes de plus par voyage s’il n’y a pas d’embouteillage à la Casse. S’il est important de réaliser ce barrage d’une capacité de plus de 500 millions de mètres cubes, il est plus important de veiller à la sécurité des personnes et de leurs biens.

  Amar Ouramdane