Accueil Tizi Ouzou Une opposition même à l’aménagement urbain !

Cela se passe à Maâtkas

Une opposition même à l’aménagement urbain !

2420

Le chef-lieu de la commune de Maâtkas, à 20 kilomètres au Sud de la capitale du Djurdjura, a bénéficié d’un projet d’aménagement urbain depuis de nombreuses années.

Un projet fort attendu par tous les citoyens qui aspirent légitimement à avoir un chef-lieu digne de ce nom. L’exécutif communal a retardé ce projet en attendant le passage de la conduite principale de l’AEP pour ne pas avoir à mettre à mal l’image du chef-lieu. Maintenant que les travaux de ladite conduite sont en bonne voie, il a été décidé en novembre dernier, de lancer ceux de l’amélioration urbaine. Une fois le chantier entamé il a été remarqué certaines anomalies, ce qui a poussé la commission de l’urbanisme, présidée par Mr Harbane Aissa, d’effectuer une visite de travail et d’inspection. L’entreprise en charge des travaux a été interpellée en vue de respecter les normes et le cahier des charges, chose qui a été faite. À présent, les travaux ont repris mais les oppositions des citoyens et des commerçants ayant pignon sur rue bloquent l’entreprise et freinent la cadence des travaux. Pour en savoir les causes de ce retard, nous avons questionné le président de la commission de l’urbanisme qui nous dira avec regret: «Pour une fois depuis l’indépendance, notre chef-lieu pourra enfin ressembler à une véritable zone urbaine, mais hélas, certains citoyens n’arrivent pas à se défaire de l’esprit de villageois réticents. Pour quelques centimètres, ils s’opposent et empêchent l’entreprise d’avancer. Du coup, nous perdons du temps précieux. Nous appelons les citoyens à éviter les oppositions vaines et futiles, car les travaux d’aménagement urbain sont une aubaine. Nous ne voulons rien d’autre que d’avoir des trottoirs et une chaussée plus larges pour le bien de tous. Nous appelons aussi les services de la DUC de nous débloquer la 2ème tranche du projet dans le cadre du quinquennal 2014/2019, car cette première tranche est insuffisante pour relooker tout le chef-lieu». Rappelons que deux murs de pied sont déjà achevés, l’éclairage public est en cours de réalisation ainsi que la pose des bordures et des pavés sur les trottoirs. Les espaces verts, les abribus, le drainage des eaux pluviales et le revêtement des axes sur 4 kilomètres se feront une fois les travaux de la conduite d’AEP finalisés.

Hocine T.