Accueil Tizi Ouzou L'EPH Krim Belkacem doté d'un scanner

Draâ El-Mizan Il n’est toutefois pas encore mis en service

L'EPH Krim Belkacem doté d'un scanner

2802

L’établissement public hospitalier Krim Belkacem a été, enfin, doté d'un scanner, au grand bonheur des patients de la région allant de Draâ El-Mizan jusqu'à Chabet El-Ameur (Boumerdès) et même vers Aomar (Bouira).

Ce nouvel équipement a été réceptionné dernièrement.  » Après lui avoir aménagé une salle, nous l’avons reçu au début du mois. C’est un moyen supplémentaire pour notre hôpital. Seulement, il faut souligner que son exploitation ne l’est pas encore parce qu’il lui faudra un spécialiste en radiologie. Et ceux-ci sont rares. Souhaitons qu’on trouve une solution à cela », nous confiera une source proche de cette structure sanitaire. Dans le cadre des prestations au profit des malades qui ne viennent pas seulement de la région, mais aussi des localités environnantes relevant des wilayas de Bouira et de Boumerdès, le service ophtalmologique a été remis en service après une fermeture qui a duré plus de quatre ans suite à l’affectation de deux médecins spécialistes. Par ailleurs, même les enfants malades hospitalisés pour quelques jours, deux enseignants, l’un de langue arabe et l’autre de langue française, sont détachés par la Direction de l’éducation de la wilaya de Tizi-Ouzou vers cet hôpital où ils dispensent des cours à ces enfants.  » Nous leur apprenons par exemple à lire correctement les mesures pour les diabétiques quand ils contrôlent leur glycémie. Nous les aidons aussi à suivre le programme pour ne pas accumuler du retard. Nous leur lisons des contes et des histoires. En fait, ils sont bien pris en charge durant leur hospitalisation », nous dira l’un de ces enseignants. Cet hôpital de 240 lits est une structure hospitalière qui reste une destination pour des centaines de patients d’autant plus qu’il prodigue la totalité des prestations. Notons aussi qu’il est doté d’un centre d’hémodialyse. Seulement, ce dernier a pris une partie importante du pavillon des urgences et même du bloc opératoire. D’ailleurs, dans son intervention devant le wali, le maire de Draâ El-Mizan a souhaité que cet hôpital bénéficie d’un service d’hémodialyse à part. Comme il a annoncé qu’une assiette foncière est réservée afin de construire des logements pour ainsi garantir la stabilité des médecins spécialistes. Parce que, disons-le, de nombreux praticiens l’ont quitté après de loyaux services pour cette raison.

Amar Ouramdane