Accueil Tizi Ouzou Les usagers de l'agence postale soulagés

Draâ El-Mizan Suite à la mise en place du système IBP

Les usagers de l'agence postale soulagés

1919

Comme nous l’avions rapporté plusieurs fois dans ces mêmes colonnes, l’agence postale de la ville était laissée à son compte. D’ailleurs, même les usagers de ces services avaient réagi à maintes reprises pour dénoncer le manque de moyens au niveau de cette poste ainsi que le manque de liquidités. Depuis la mise en place du système IBP, ils sont soulagés. Pas moins de six guichets sont équipés de nouveaux ordinateurs et ainsi tous les préposés fassent les opérations de retraits d’argent au même temps, contrairement au temps où seuls deux visu fonctionnaient au ralenti.  » Vraiment, c’est un plaisir. Il n’y a plus de chaînes. Aucune pression sur les agents. Ils travaillent dans de bonnes conditions parce qu’ils ne sont plus harcelés par les usagers. C’est une initiative louable à plus d’un titre. Pourquoi a-t-on attendu tant d’années pour installer un tel système? », s’interrogera un retraité venu retirer sa pension. Et à un autre de témoigner:  » l’attente est réduite à cinq minutes. Alors qu’avant, il fallait attendre des heures et repartir parfois sans retirer aucun sou ». Ce qui réjouit aussi ceux qui retirent de l’argent est lorsque l’agent leur remet le document appelé le C 500 qui leur permet de voir la traçabilité de l’opération notamment en ce qui concerne leur solde.  » Avec ce document, on est à jour. C’est facile de contrôler son compte », estimera un autre intervenant. Si de ce côté-là les usagers sont satisfaits, ils souhaitent, par ailleurs, que ce bureau postal ne ferme plus entre midi et 14 heures 30.  » Nous aimerions que la formule de brigade soit appliquée ici dans cette poste comme c’est le cas dans les postes importantes de la wilaya. Parfois, si on arrive quelque peu avant midi, il faudra attendre deux heures et trente minutes. C’est long. N’est-ce pas? », s’interrogera cet autre usager de ce service. Et enfin, ce que demandent toutes les personnes que nous avons approchées est le remplacement du distributeur de billets de banque (DAB) souvent en panne par un autre plus sophistiqué.  » C’est l’un des premiers appareils installés sur tout le territoire de la wilaya pour ne pas dire à l’échelle nationale depuis plus de dix ans. Il est temps de le changer. Non seulement, il est vétuste, mais il est aussi à l’origine de plusieurs erreurs. Pourtant, il est indispensable quand on sait que de nombreux voyageurs transitent par cette ville », remarquera de son côté un dernier interlocuteur. En tout cas, il ne s’agit là que de l’amélioration du service public.

A. O.